Maroc-USA : Manoeuvres militaires à Tan Tan

Maroc-USA : Manoeuvres militaires à Tan Tan

L’armée américaine est de retour dans la région de Tan Tan pour des manœuvres conjointes avec les Forces armées royales. Selon l’ambassade américaine à Rabat, ces exercices conjoints impliquent, depuis le 10 avril et jusqu’au 30 du même mois, près de 300 marines US qui se trouvent actuellement dans la région de Cap Draâ.
«African Lion» est un programme conjoint entre l’armée marocaine et des éléments de l’armée américaine. Ces exercices, axés sur l’intervention humanitaire, visent à améliorer l’interopérabilité entre les armées des deux pays. Le principe retenu pour ce genre d’exercices se base sur la simulation de batailles nécessitant des interventions humanitaires bien ciblées. Il est, entre autres, fait recours à des programmes informatiques de pointe pour simuler une bataille avec le choix d’un ennemi commun. Toutes les opérations sont conduites par un commandement conjoint.
L’ambassade américaine précise que les effectifs US, composés d’éléments de l’armée de l’air et des gardes nationaux de l’Utah, regagneront tous leurs bases, une fois terminés ces exercices conjoints.
Ces exercices, précise la même source, seront accompagnés par une mission humanitaire conduite par les deux armées au profit des populations de Tan Tan et Guelmime. Il s’agit notamment de prodiguer des soins dentaires et oculaires à des milliers de personnes par des spécialistes hautement qualifiés des deux armées.
Lors de la précédente édition de ces manœuvres, 9.400 personnes avaient bénéficié des soins prodigués par les deux armées alors qu’un groupe de soldats US avait été dépêché sur place pour la construction d’une école de cinq classes pour y accueillir près de 200 élèves.
Depuis le lancement des premières expériences du genre, vers la fin des années 1990, à Ben Guerir notamment, «Afican Lion» est devenu un rendez-vous annuel entre l’armée marocaine et celle des USA alors qu’il était organisé, auparavant, tous les deux ans.
Le Maroc est l’un des principaux partenaires non-OTAN de cette dernière alliance. C’est à ce titre qu’il prend part à divers programmes conjoints et notamment des manœuvres navales et terrestres dans le pourtour méditerranéen.
Partenaire également dans la lutte mondiale contre le terrorisme, le Maroc est appelé à jouer un rôle de premier ordre dans la lutte contre la présence des réseaux terroristes liés à «Al-Qaïda aux pays du Maghreb islamique», nouvelle dénomination prise par le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). Les mouvements de ces groupes dans la région du Sahel ont poussé les Américains à réfléchir au projet de l’installation d’une base de commandement de l’OTAN en Afrique et plusieurs pays étaient déjà retenus pour abriter cette dernière. L’Algérie avait anticipé les choses en déclarant refuser d’abriter de telles forces sur son territoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *