Maroc/UE : Vers un assouplissement des procédures d octroi de visas ?

Maroc/UE : Vers un assouplissement des procédures d octroi de visas ?

La Commission européenne a annoncé, vendredi, avoir proposé au Conseil l’ouverture de négociations entre l’UE et le Maroc sur la conclusion d’un accord destiné à assouplir les procédures de délivrance des visas de court séjour.

Cette proposition s’inscrit, selon la CE, dans le contexte du partenariat pour la mobilité entre l’Union européenne et le Maroc, signé en juin dernier et dont la mise en œuvre est en cours.

En pratique…

Une partie des mesures d’assouplissement proposées sont généralisées à tous les demandeurs, tandis que d’autres ne profiteront qu’à certaines catégories de personnes, notamment les étudiants, les chercheurs et les hommes et femmes d’affaires, précise un communiqué de la CE.

La série d’assouplissements proposés comprend notamment l’allégement, pour certaines catégories de demandeurs, des preuves documentaires à fournir à l’appui d’une demande de visa, la possibilité de délivrer des visas à entrées multiples et à longue durée de validité, l’exonération ou la réduction des frais de traitement de la demande de visa pour des catégories spécifiques de voyageurs et la fixation de délais de traitement des demandes.

Le Conseil doit maintenant examiner la proposition de la Commission. Dès qu’il aura adopté le mandat, la Commission sera en mesure d’engager des négociations avec le Maroc, souligne la même source.

« Il s’agit d’une étape concrète et importante dans la coopération entre l’Union et le Maroc, dans la mesure où un accès plus aisé aux visas permettra de renforcer le développement économique et social et la compréhension mutuelle entre nos pays et nos citoyens », a déclaré Cecilia Malmstrom, commissaire chargée des affaires intérieures.

La nouvelle politique migratoire du Maroc porterait déjà ses fruits

Et à en croire les propos tenus par Mme Malmstrom, la récente politique migratoire adoptée au Maroc pourrait avoir son rôle à jouer dans cette promesse…

« Des décisions récentes visant à mettre en place une nouvelle politique en matière de migration et d’asile au Maroc constituent un autre signal positif pour notre coopération », a souligné Mme Malmstrom qui a salué les « recommandations ambitieuses » figurant dans le rapport récent du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Et de rappeler que dans le cadre du partenariat pour la mobilité, l’Union a déjà accordé un « appui important au Maroc pour établir un régime d’asile national et mieux lutter contre la traite des êtres humains ».

Selon la CE, le partenariat pour la mobilité signé avec le Maroc « marque une grande avancée et fait figure de référence pour l’ensemble de la région du Sud de la Méditerranée ».

« Ce partenariat tient compte des intérêts et des objectifs de toutes les parties concernées: l’Union, ses Etats membres, les pays partenaires et les migrants eux-mêmes. Il établit un ensemble d’objectifs et prévoit une série d’initiatives qui visent à garantir une gestion aussi efficace que possible de la circulation des personnes », affirme la CE.

Il aborde aussi tous les aspects liés aux migrations: les moyens de maximiser l’impact des migrations sur le développement, la mobilité, la migration régulière et l’intégration, la migration irrégulière et la gestion des frontières, la traite des êtres humains et l’asile.

Selon des statistiques de la CE, quelque 322.094 visas Schengen ont été délivrés en 2012 par les consulats des Etats Schengen au Maroc, classant ainsi le Royaume au septième rang mondial pour ce qui concerne le nombre de visas Schengen délivrés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *