MEDays : Pour un partenariat euro-africain d’égal à égal

MEDays : Pour un partenariat euro-africain d’égal à égal

Le Forum a appelé à un engagement fort en faveur de la mobilité des personnes et de la garantie de leurs droits civils et politiques dans nos États en réaffirmation des valeurs universelles qui nous rassemblent.

Le dixième forum international MEDays a pris fin, samedi 11 novembre, à Tanger, en faisant la part belle aux sujets prioritaires tels que le Brexit, l’immigration, le terrorisme et le chaos qui règne notamment en Syrie, au Yémen, en Afghanistan, au Pakistan, au Mali, en Centrafrique, au Congo et au Soudan. L’investissement, la santé et la sécurité alimentaire ainsi que le développement de l’agriculture en Afrique ont également été au cœur des débats de cette manifestation de quatre jours et à laquelle ont pris part près de 150 intervenants venus des quatre coins du monde. Et comme prévu, ce dixième forum a clôturé ses travaux par l’émission de la déclaration de Tanger 2017, qui a sanctionné les travaux de cet événement. Pas moins d’une quinzaine de recommandations ont ainsi été adoptées et adressées par la même occasion aux organisateurs du Sommet «Union européenne (UE)-Afrique», prévu les 29 et 30 novembre prochain à Abidjan. «Ce sommet a choisi pour thème celui de la jeunesse, un thème qui est au cœur de nos préoccupations réciproques. Aujourd’hui, l’Afrique et l’Europe sont plus que jamais confrontés aux enjeux sécuritaires et migratoires. La pauvreté et les crises constituent de dangereux catalyseurs. Pourtant les chiffres montrent qu’en dépit des crises c’est un continent (l’Afrique, ndlr) en pleine croissance, plein de promesses et de capacités», a affirmé le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri.

Les participants à ce forum ont appelé les organisateurs de ce Sommet au respect du format du Caire par la participation des Etats membres de l’Organisation des Nations Unies, uniquement, afin d’assurer un principe de cohérence entre ce dialogue multilatéral et les enceintes internationales en charge de la sécurité et du développement. Ils ont également mis en avant l’importance d’un partenariat euro-africain d’égal à égal. Ils ont en outre souligné la nécessité de garantir et soutenir le principe d’universalité en matière d’éducation de base sur le continent africain. Ils ont appelé à promouvoir un pacte sur l’investissement des entreprises multinationales sur le continent africain en faveur d’une redevabilité et une transparence des contributions fiscales par pays. Il s’agissait aussi de promouvoir et étendre les programmes de mobilité et de recherche dans l’enseignement supérieur, ainsi que la science, la recherche et l’innovation et de permettre pour la même raison l’émergence d’une Agence africaine du médicament en charge de l’homologation sur l’ensemble du continent des produits pharmaceutiques, la lutte contre la contrefaçon et le développement d’un marché du médicament continental au service de la maîtrise des coûts pour le consommateur.

In fine, le Forum MEDays a déploré la faillite morale et opérationnelle de la gestion des migrations transfrontalières en Afrique ainsi qu’entre l’Europe et l’Afrique et appelle à un engagement fort en faveur de la mobilité des personnes et de la garantie de leurs droits civils et politiques dans nos États en réaffirmation des valeurs universelles qui nous rassemblent. «En ce sens le Forum appelle l’UE et l’Afrique à combattre fermement tout type de criminalité en rapport avec le trafic d’êtres humains», selon les organisateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *