Message royal de soutien à la réunion de haut niveau de la CESOA

Message royal de soutien à la réunion de haut niveau de la CESOA

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à une réunion de haut niveau de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) sur la transition démocratique qui se tient pour la première fois au Maroc en l’honneur de l’adhésion du Royaume à cette organisation onusienne. Ce message a été lu par le ministre d’Etat Abdallah Baha à l’ouverture des travaux de la rencontre à laquelle assiste une cinquantaine de hauts responsables des pays membres pour débattre de «La transition démocratique : les défis et opportunités économiques sans populisme». Le message qui a dit la fierté ressentie par le Royaume à l’accueil de la réunion a également mis en exergue le fait que «le choix porté sur lui est d’autant plus significatif qu’il reflète la place particulière qu’occupe le Maroc aux niveaux régional et international, en tant que terre d’ouverture, de liberté et de stabilité». Constatant le fait que les mutations en cours dans les pays arabes «ont malheureusement donné naissance à un climat sécuritaire, politique et social complexe», le Royaume fait acte de solidarité non seulement en organisant la réunion de la CESAO mais encore en appelant avec force et constance «la communauté internationale à soutenir ces Etats et à les conforter dans leurs efforts visant à parachever le processus de transition politique et à relever les défis qu’ils affrontent en matière de sécurité et de développement». Le message qui a appelé à une action arabe commune basée sur la coopération concertée a affirmé dans cette perspective l’engagement du Maroc «en faveur de l’opérationnalisation de l’Union maghrébine qui est un impératif vital pour tous les peuples maghrébins». Dans ce même esprit de fraternité et de solidarité, ajoute SM le Roi, «nous exprimons la fierté que nous inspire le partenariat stratégique qui unit le Maroc aux Etats du Conseil de la coopération du Golfe (CCG), et qui traduit la solidité des liens étroits et les intérêts stratégiques que nous avons en commun».
Au plan de la conduite de la transition démocratique, le message royal affirme que «le Maroc, par la grâce de Dieu, a réussi au fil des décennies à engranger d’importants acquis sur la voie de la consolidation de son modèle singulier en matière de démocratie et de développement, fort en cela de la justesse et de l’efficacité des choix majeurs qu’il a faits en accord constant avec les attentes légitimes de ses enfants». Sur le plan de la méthode, il précise que «ces choix s’inscrivent dans un processus national graduel, conduit conformément à une volonté parfaitement souveraine». Ce qui, à la suite d’un processus de réformes politiques cardinales, a amené le Maroc, «profondément convaincu de la contigüité entre démocratie et développement… à accompagner ces réformes politiques et en matière de droits de l’Homme, par la mise en œuvre de chantiers de développement». Considérant que le rétablissement de la confiance des citoyens dans leurs institutions est essentiel au succès de la transition démocratique, le message met en effet l’accent  «sur les stratégies économiques et sociales à même d’assurer la dignité et la justice sociale et, partant, de conforter la stabilité et la cohésion sociale».
Dr Rima Khalaf, secrétaire exécutive de la CESAO, a estimé pour sa part que la coopération est essentielle à cette étape de la transition où la plupart des pays arabes sont à la croisée des chemins, ce qui rend les dérapages aussi plausibles que les succès. Elle a déclaré que la solidarité doit jouer à plein pour aider les pays qui se trouvent face à la tourmente sociale et que l’agrégation économique et le rapprochement politique sont source d’efficacité et de réussite. Elle a, en outre, estimé qu’une des toutes premières étapes à couvrir en commun est de définir les besoins spécifiques de ces pays afin d’aider les organismes donateurs et l’ONU à les aider.
La cinquantaine d’opérateurs économiques et de décideurs politiques qui assistent à la réunion se propose de débattre de la transition démocratique dans les pays en développement, des relations entre secteurs privé et public, les défis qui se posent à la transition, la conciliation entre les politiques de développement économiques et la justice sociale, les choix financiers conduisant à l’équité économique, le droit au travail digne, les partis politiques islamiques…. La CESOA a été créée en 1973 et 17 pays arabes en font partie. Comme quatre autres organisations similaires, elle agit sous la houlette du Conseil économique et social au service de la promotion du développement, de la coopération, de l’information croisée et de la complémentarité régionale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *