Mezouar: «l’agression des deux femmes à Inzegan est un acte extrémiste »

Mezouar: «l’agression des deux femmes à Inzegan est un acte extrémiste »

«L'agression dont ont été victimes les deux jeunes femmes, poursuivies en état de liberté, sous prétexte que leur façon de s'habiller est jugée indécente, alors qu'elles ne portaient que des jupes, comme c'est le cas pour des millions de femmes dans notre pays, prennent des dimensions extrêmement dangereuses et à des divers niveaux». C’est en ces termes que Salaheddine Mezouar, président du Parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), a réagi à l’affaire des deux jeunes femmes d'Inezgane, violentées par des marchands ambulants dans un souk, avant d'être arrêtées par les forces publiques puis déférées devant le parquet général.

Dans ce sens, M.Mezouar a appelé à faire preuve de vigilance contre les pratiques et les idées étrangères à la société, qui sont à l'origine des drames que connaissent les régions de l'Afrique du Nord, du Sahel, du Moyen-Orient et du Golfe.

«Tout le monde se doit d'assumer ses responsabilités face à ces développements dangereux en vue de préserver la stabilité du pays, ainsi que le caractère modéré et du juste-milieu dont l'institution d'Imarat Al Mouminine est le premier garant », a souligné  le président du RNI.

Pour M.Mezouar, «cet incident montre que l'extrémisme, qui est étranger à notre religion et à notre pays, veut imposer sa vision à la vie des citoyens et exercer sa tutelle sur la société et la coercition sur la vie privée et publique des individus et des collectivités».

D'autre part, M. Mezouar a indiqué que le RNI considère ce comportement comme étant une transgression du pouvoir de l'Etat, faisant remarquer que personne n'a le droit de porter atteinte à la liberté des individus et à leur intégrité physique.

Par ailleurs, il a émis le vœu de voir cette affaire prendre fin avec la réalisation de la justice et la mise en œuvre des garanties juridiques et constitutionnelles relatives à la protection de la vie privée des individus.

M. Mezouar a fait part, en outre, de la préoccupation de son parti quant à la multiplication de ces incidents qui révèlent des tendances de diffusion d'un climat d'extrémisme et de peur sous le prétexte de la moralité et tentent de distraire l'attention de la société de ses questions pressantes (éducation, santé, emploi, justice, intégrité territoriale, menaces extérieures, etc.).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *