Millennium Challenge Corporation: 450 millions de dollars en faveur de 2,2 millions de marocains

Millennium Challenge Corporation: 450 millions de dollars en faveur  de 2,2 millions de marocains

Le Compact II porte ainsi sur un don d’une valeur de 450 millions de dollars ainsi qu’une contribution du gouvernement marocain au minimum de 67,3 millions de dollars. L’annonce de l’approbation du Compact II a été faite par l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique Dwight L. Bush, qui a informé, lundi, AbdeliIlah Benkirane de la décision du conseil d’administration du Millennium Challenge Corporation (MCC).

Cette approbation vient couronner plus de deux années de mobilisation intense d’une équipe dédiée au niveau des services du chef de gouvernement, qui a engagé, en collaboration avec les experts du MCC, des consultations étroites avec les départements ministériels et établissements publics concernés, ainsi qu’avec les représentants du secteur privé et de la société civile, pour développer des projets traitant de problématiques nationales prioritaires, à savoir la qualité du capital humain et la productivité du foncier

. Le Compact II intervient suite au succès enregistré dans la mise en œuvre du premier programme d’un montant de 697,5 millions de dollars entre 2008 et 2013 et à la satisfaction, par le Maroc, des critères d’éligibilité exigés par le MCC et qui sont liés à la bonne gouvernance, aux libertés économiques et à l’investissement dans le capital humain. Ce Compact II sera destiné au financement de deux projets prioritaires, à savoir l’«éducation et formation pour l’employabilité» et la  «productivité du foncier», bénéficiant ainsi à près de 2,2 millions de personnes sur les 20 prochaines années. Le premier projet vise à améliorer l’employabilité des jeunes marocains à travers l’amélioration de la qualité, de la pertinence et de l’égalité d’accès à l’enseignement secondaire et à la formation professionnelle afin de répondre aux besoins du secteur privé.

Le projet productivité du foncier vise, quant à lui, à accroître la productivité du foncier et l’investissement privé grâce à l’adoption de nouvelles réformes réglementaires et institutionnelles et d’une nouvelle approche permettant de répondre le mieux aux besoins spécifiques du secteur privé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *