Modernisation de l’administration: Moubdii explique sa réforme à Beni Mellal

Modernisation de l’administration: Moubdii explique sa réforme  à Beni Mellal

Après Tanger et Fès, c’est au tour de Beni-Mellal d’accueillir les rencontres nationales sur la modernisation de l’administration. La 3ème édition de ce rendez-vous a eu lieu, mercredi 15 octobre 2014, à Beni Mellal au siège de la région Tadla-Azilal. Objectif : se concerter et dialoguer avec les acteurs administratifs locaux et régionaux, mais surtout leur expliquer le plan d’action 2014-2016 du ministère ainsi que la réforme des retraites.

Intervenant à cette occasion, Mohamed Moubdii, ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, a souligné que la réforme de l’administration est un chantier plus que jamais important,  à l’ère des réformes institutionnelles  et de la transition démocratique que connaît le Maroc : «L’administration étant un outil de mise en œuvre des politiques publiques, sa réforme passe par la simplification des  procédures, l’amélioration des relations entre l’administration et le citoyen, la valorisation du capital humain et la gouvernance».

  Autant d’axes autour desquels s’articulent 18 projets de réformes de la modernisation de l’administration. Pour percevoir la taille de ce chantier, le ministre a relevé  le grand nombre de  fonctionnaires qu’emploie l’Etat. Ils sont  875.000 salariés, 50%  d’entre eux sont des enseignants. Une masse salariale en augmentation constante (4 milliards DH chaque année) et qui coûte à l’Etat un budget annuel de 104 milliards DH,  à comparer par exemple au revenu annuel des impôts qui n’atteint que  180 milliards DH.

Dans ce contexte, M. Moubdii a présenté quelques mesures pour améliorer le rendement et la productivité  de l’administration.  Il est question de la valorisation du capital humain, un objectif à atteindre à travers la formation continue, celle-ci devrait devenir obligatoire, ainsi que la contractualisation avec les nouvelles recrues comme cadre pour une véritable reddition des comptes. Autre défi pour le ministère, la lutte contre les absentéistes, plus connus comme «les fonctionnaires fantômes». Cette lutte se poursuivra par l’activation du rôle des inspections et une responsabilisation  directe des directeurs de services.

La consolidation du principe de l’égalité des chances dans l’accès à la fonction publique, par l’instauration des concours comme seul moyen de recrutement a également été mise en avant par le ministre. Par ailleurs, outre le chantier de la réforme de l’administration, un grand pan de cette rencontre a été consacré à l’explication des grandes lignes de la réforme des retraites aux acteurs des collectivités locales de Beni Mellal. Dans ce sens, le ministre a évoqué l’urgence de la réforme des retraites et a détaillé le scénario de réforme proposé par le gouvernement.

A noter que des rencontres similaires initiées par le ministère  de la fonction publique et de la modernisation de l’administration seront organisées à Oujda, à Marrakech et dans d’autres villes du Royaume.  Elles seront couronnées par l’élaboration d’une stratégie finale de la réforme de l’administration et sa modernisation  et ce à l’issue de l’organisation d’un forum national dédié au sujet.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *