Modernisation du secteur public : L e-administration en 1ère ligne

Modernisation du secteur public : L e-administration en 1ère ligne

Des cellules domiciliées dans les centres administratifs, chargées d’accueillir et d’orienter les administrés vers les services les plus à même de leur rendre service et, par ailleurs, qui ont mission d’étudier et de suivre les réclamations, c’est l’un des éléments de la réforme de l’administration que veut mettre en place le gouvernement dans le court terme. La mesure a été annoncée par le ministre d’Etat Abdallah Baha au colloque sur l’efficacité du secteur public organisé, vendredi à Rabat, dans le cadre de la célébration de la journée onusienne de la fonction publique. Ouverts par le ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, les travaux de la réunion qui ont porté sur «La qualité dans l’administration publique : levier de l’efficience et de l’efficacité du secteur public» ont mis en évidence les enjeux de la modernisation dans la perspective des attentes des populations. La gouvernance, la transparence et la responsabilisation sont les fondements de la modernisation de l’administration de l’Etat, ont rappelé les participants. Devant une assistance où se comptaient de nombreux ministres, Abdeladim El Guerrouj en particulier a déclaré que la modernisation de la fonction publique – élément essentiel des grandes réformes  engagées par le Maroc de Mohammed VI – a pour objectif de réinstaurer la confiance entre les administrateurs et les administrés et de faire du service public un acteur au service du développement durable. Pour ce faire, a-t-il ajouté, il faut y instituer la bonne gouvernance et y observer le devoir de résultat.
Il a annoncé une série de mesures et énoncé un certain nombre de projets dans ce sens. Le ministre qui a précisé qu’en matière de simplification des procédures des règles les plus couramment sollicitées, 70 concernent les citoyens et 30 les entreprises, a estimé que l’e-administration est la voie la plus courte en même temps que la plus sûre pour promouvoir la création et la communication dans le service public. Il a révélé qu’un projet de révision du statut de la fonction publique est en préparation sur la base d’une contractualisation des relations et des marchés, du pacte national de déconcentration-décentralisation et d’une nouvelle répartition des tâches entre centre et périphérie dans le cadre de la régionalisation avancée. Abdeladim El Guerrouj a conclu en déclarant que toutes ces actions procèdent d’une vision globale qui vise à améliorer la qualité des prestations publiques dans un contexte où les citoyens y sont particulièrement attentifs.
Abdallah Baha, qui a lu le mot du chef de gouvernement au colloque, a considéré pour sa part que pour être efficace la réforme de l’administration doit nécessairement instituer la responsabilisation, la reddition des comptes et l’égalité entre les citoyens. Il a annoncé l’organisation de sondages pour mesurer le degré de satisfaction des usagers en retour des prestations de l’administration ainsi que la mise en place de cellules pour l’accueil, l’orientation et l’étude des réclamations des citoyens. La modernisation de l’administration est déterminante en ce qu’elle sauvegarde la paix sociale, a conclu le ministre d’Etat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *