Mohamed Najib Boulif, le stratège

Mohamed Najib Boulif, le stratège

Mohamed Najib Boulif est sans conteste l’atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s’avère impérative afin d’atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s’accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d’après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l’un des économistes qui ont insisté sur l’obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l’urgence d’une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l’endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d’une maîtrise en gestion des entreprises et d’une autre en économétrie de l’Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l’Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l’énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l’Université de Paris II en 1989 et un PhD de l’Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d’amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l’Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n’est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d’Al Qods, membre de l’Organisation pour la sécurité et la coopération de l’Europe et de l’Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s’avère difficile mais les atouts sont là.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *