Mondial 2010 : La presse algérienne se réjouit

La candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde 2010, et derrière elle l’unanimité du peuple marocain, a fait des jaloux, non seulement parmi les pays arabes qui ont postulé pour cette candidature, mais aussi ceux qui ne l’étaient pas.
À l’exemple de l’Algérie, pays voisin du Maroc, dont le président, Bouteflika, n’a pas caché sa satisfaction après la victoire finale de l’Afrique du Sud samedi dernier. « C’est avec une profonde satisfaction que j’ai appris la sélection de l’Afrique du Sud par le comité exécutif de la FIFA pour accueillir, en 2010, les compétitions de la Coupe du monde de football », a déclaré ce dernier, dont les propos ont été repris par le quotidien algérien «Al Moudjahid», daté du 16 mai dernier. Et d’ajouter «Je tiens, au nom du peuple algérien, à vous adresser, en cette occasion historique, nos plus vives félicitations pour ce nouvel hommage mérité à la nation sud-africaine et à son engagement au service de la renaissance de l’Afrique et de la paix et de l’entente entre tous les peuples ». Même sentiment chez son ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdelaziz Ziari.
«C’est une véritable consécration mondiale supplémentaire à la hauteur des résultats déjà obtenus sur le terrain. L’Algérie en appelle à tous les pays africains pour que ce rendez-vous mondial de la balle ronde soit à la hauteur de nos ambitions, à la hauteur d’un continent qui aspire de plus en plus à occuper dans la scène internationale la place qui lui est due.
En Algérie, nous nous engageons à ne ménager aucun effort pour le succès de cette édition africaine du Mondial 2010». Par ailleurs et dans son édition du 17 mai dernier, le quotidien algérien « El Watan », pour qui la victoire de l’Afrique du Sud n’est nullement une surprise, se demande, comment le Maroc a fait pour obtenir 10 voix. Un score, qui, selon le même journal, a dépassé les prévisions de certains experts bien introduits dans les rouages de l’instance internationale du football. Pour l’auteur de l’article, il n’y a qu’une explication. «Cela est dû beaucoup moins à la solidité de son dossier et l’état de ses infrastructures qu’à la toile que ce pays a tissée avec les multinationales durant ses quatre tentatives d’organiser la Coupe du monde, note-t-on, en faisant référence au poids de certains lobbies qui se sont déployés sans compter, en vain», lit-on dans le journal.
L’auteur de l’article est même allé plus loin. «Car en la matière, et hormis l’Afrique du Sud, le Maroc vient bien après certains pays, comme l’Algérie, par exemple, dans le domaine des infrastructures sportives». Il faut dire qu’en se portant candidat au Mondial 2010, le Maroc a levé le voile sur une réalité amère. Sa candidature, et avec elle le processus de modernisation engagé par le Royaume, dérangent certains pays arabes. Et ce n’est pas un hasard si lesdits pays se réjouissent, maintenant, de la non-désignation du Maroc pour l’organisation du mondial 2010. Selon El Watan, c’est l’Afrique du Sud qui méritait l’organisation de la coupe du monde, le Maroc, lui, devra différer ses ambitions. Non, le Maroc maintiendra son projet de société même s’il n’a pas eu la coupe du monde. Le Mondial 2010 a été un défi à relever pour tous les Marocains et il le restera.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *