Moukharik mise gros sur la JOM

Moukharik mise gros sur la JOM

Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a affirmé samedi à Casablanca que la jeunesse ouvrière marocaine (JOM) affiliée à son syndicat est capable de relever les défis à venir et de remplir son rôle sur le chemin de la lutte syndicale.

Dans une allocution devant les participants au 9ème congrès national de la JOM, tenu sous le thème «Les jeunes, force avant-gardiste pour l’édification du Maroc de la dignité, de la démocratie et de la justice sociale», il a d’emblée descendu en flammes la politique du gouvernement dans le domaine de la jeunesse, critiquant en premier son entêtement à poursuivre la même approche dans l’enseignement public.

De même, le domaine de l’emploi reste marqué par une réduction de la masse salariale et des postes de travail dans la fonction publique, a-t-il noté, estimant que la politique suivie par le gouvernement ne répond pas aux espérances de la jeunesse marocaine. S’agissant de la participation des jeunes dans la vie politique, M. Moukharik ne semble pas convaincu par le fait que la désaffection des jeunes soit une fatalité mais elle est, pour lui, la conséquence des «actions menées par certains acteurs politiques».

Et d’ajouter que la désaffection des jeunes pour la chose politique peut également être expliquée et interprétée comme étant l’expression d’un constat d’échec des hommes politiques à résoudre les questions de la jeunesse. Revenant sur les travaux de ce congrès, il a souligné la portée du thème choisi pour illustrer la détermination de la jeunesse ouvrière marocaine à œuvrer pour l’édification d’un Maroc, moderne et prospère.

«Depuis sa création en 1957, la Jeunesse ouvrière marocaine, véritable pépinière des compétences, ne cesse de contribuer à la lutte syndicale dans le pays», a-t-il dit devant un millier de jeunes syndicalistes représentant les différentes régions du Royaume et qui ont scandé à tue-tête des slogans pour la marocanité du Sahara et pour l’indépendance de la Palestine.

Le congrès auquel ont pris part des représentants syndicaux palestiniens, tunisiens et européens a été principalement consacré à la discussion et l’approbation du rapport général ainsi que l’élection de nouveaux membres dans les différentes structures de la Jeunesse ouvrière marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *