Mustapha El Khalfi :La mise à niveau du secteur audiovisuel devra répondre aux attentes du public

Mustapha El Khalfi :La mise à niveau du secteur audiovisuel devra répondre aux attentes du public

La mise à niveau du secteur audio-visuel public aura pour finalité d’améliorer sa qualité et de satisfaire les attentes du public, a affirmé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Présentant le projet du budget sectoriel 2013 devant la commission de l’éducation et des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers, le ministre a assuré que son Département Âœuvrera également pour renforcer la compétitivité et la complémentarité de l’offre audio-visuelle publique, consolider la bonne gouvernance et le professionnalisme, élargir le cercle du pluralisme et de la diversité, améliorer la capacité d’accompagnement et mettre à niveau le secteur.
Il a souligné l’élaboration d’un cahier de charges pour les sociétés du pôle public, basé sur les principes du service public, la pluralité, le renforcement de la diversité linguistique et l’intégration dans le système de bonne gouvernance, faisant état de la création de nouvelles chaînes matérialisant l’esprit de la nouvelle Constitution et répondant aux besoins de la société (chaîne parlementaire, chaînes consacrées à la famille et à l’enfant).
M. El Khalfi a, en outre, affirmé qu’il sera procédé à la détermination de l’identité de chacune des radios publiques nationales et régionales, dans un souci d’harmonie avec l’entourage socio-culturel et à la mise en place d’un programme d’urgence visant la mise à niveau de ces organes et la création de radios régionales en phase avec le chantier de la régionalisation.
Le ministère se penche également sur l’élaboration d’un projet de contrat-programme avec la SNRT, sur la base de l’évaluation de l’expérience précédente, des nouveaux cahiers de charges et des rapports en lien avec ce sujet.
Il est également procédé à la mise en Âœuvre des conseils institutionnellement crées au niveau de la SNRT (l’Assemblée générale, Conseil d’administration, Commissions de la stratégie, des salaires et indemnités, d’audit et du suivi) et au niveau de la Soread-2M conformément à la charte de gouvernance.
Pour ce qui est de l’encouragement de la production nationale, M. El Khalfi a évoqué les préparatifs des premières assises de l’Audiovisuel qui se pencheront, entre autres axes, sur le soutien et la mise à niveau de la production nationale, la mise en place des mécanismes de garantie de la transparence et de l’égalité des chances, le dialogue avec les professionnels et les acteurs du secteur au sujet des moyens à même de le promouvoir, outre la modernisation du cadre juridique régissant les sociétés de production audiovisuelle.

Le ministre s’est attardé également sur les mesures envisagées en vue de l’amélioration de la transmission terrestre numérique à travers l’élaboration d’une perception globale pour passer, à l’horizon 2015, de l’analogique au numérique.

Quant aux conseillers, ils ont souligné l’impératif d’adopter de nouveaux mécanismes à même d’améliorer la teneur des programmes diffusés sur les chaînes et radios nationales et de fournir les moyens techniques et les ressources humaines nécessaires pour relever les défis du secteur audiovisuel national.

Exaltant la mesure de la satisfaction vis-à-vis des émissions diffusées, ils ont mis en avant l’importance de la réglementation de la presse électronique et le renforcement de sa charte d’éthique.

Saluant les efforts consentis dans le sens du développement de l’audiovisuel, celui-ci étant un des secteurs vitaux et stratégiques, vu son apport indéniable à la pédagogie et à la promotion de l’image du Royaume, les conseillers ont évoqué les problèmes avérés de ce segment de la Communication, notamment le contenu de certains programmes et leur impact négatif sur les jeunes générations, le défaut de l’accompagnement médiatique des grandes problématiques et la faiblesse qualitative des Âœuvres cinématographiques nationales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *