Naïma Farah : «Les acteurs politiques doivent donner des propositions réalisables aux citoyens»

Naïma Farah : «Les acteurs politiques doivent donner des propositions réalisables aux citoyens»

ALM : Quels sont à votre avis les enjeux des élections du 25 novembre pour la femme marocaine ?
Naïma Farah : La femme marocaine se présente aux élections sous un contexte nouveau qui englobe toute la scène politique marocaine. Ce contexte peut être résumé en une seule phrase : C’est la nouvelle Constitution marocaine approuvée par tous les Marocains le 1er juillet dernier. Cette nouvelle Constitution apporte beaucoup de choses pour la femme marocaine à partir du moment qu’elle cible la parité. De ce fait, les élections du 25 novembre sont très importantes. Et la femme devrait être à la hauteur de ces enjeux. Je suis sûre et certaine que la femme marocaine sera capable de relever ce défi. La femme a toujours été présente dans toutes les étapes de l’histoire du Maroc moderne.

La loi garantit désormais une meilleure représentativité des femmes au Parlement. Quel sera l’apport des femmes parlementaires ?
Certes, la représentativité des femmes lors du prochain Parlement sera doublement renforcée grâce à la liste nationale. Toutes les forces vives de la Nation ont milité pour obtenir ce quota réservé à la discrimination positive. Moi-même j’avais participé à ce combat. Mais, le plus important ce n’est pas d’avoir une représentativité quantitative. Celle-ci doit, elle aussi, être renforcée. Les futures femmes parlementaires doivent jouer un rôle très positif afin de marquer la vie parlementaire.
Chose qui est de nature à donner un coup de pouce encore plus consistant à la cause féminine dans la perspective de l’abandon du mécanisme de la discrimination positive pour faire intégrer les femmes dans le processus normal d’accès au Parlement, à savoir les circonscriptions locales. 

Comment le programme électoral du RNI aborde-t-il la question féminine ?
L’un de nos principaux engagements est le renforcement de l’égalité entre les deux sexes et la valorisation du rôle de la femme dans la société. Il est également question de faire bénéficier la femme de tous les droits économiques, sociaux, politiques, culturels et environnementaux. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre du principe de la parité, nous ambitionnons de mettre en place l’Instance de la parité et la lutte contre tous les aspects de la discrimination. Nous voulons également intégrer l’approche genre dans tous les plans nationaux et régionaux de développement et le renforcement du cadre juridique garantissant le droit des femmes.

Quelle est la stratégie du RNI pour inciter les citoyens à aller voter massivement le 25 novembre ?
En fait, on aspire à arriver au même taux que celui enregistré lors du référendum du 1er juillet. Pour cela le Rassemblement national des indépendants (RNI) exploite tous les moyens, notamment l’usage de l’Internet, l’envoi des SMS, le porte-à-porte, les réunions, les meetings de sensibilisation… Tout cela en adressant un message réaliste et qui n’est pas étranger à la réalité marocaine.

Que doit-on faire aujourd’hui pour redonner confiance aux citoyens et réhabiliter l’action politique ? 
En un seul mot, je dirais que les acteurs politiques sont appelés à dire la vérité et rien que la vérité et donner aux citoyens des propositions réalisables. Sinon, on risque de rater le changement auquel aspirent tous les Marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *