Noces royales les 12 et 13 juillet à Rabat

La cérémonie à caractère religieux et familial du mariage de S.M. le Roi Mohammed VI avait réuni, outre le Couple Royal, les familles respectives des deux époux. Lalla Selma est devenue l’épouse de S.M. le Roi lors de la conclusion de l’acte du mariage rédigé par les soins du Cadi du Palais royal, Abedelali Abboudi, membre du Haut conseil de la magistrature, en présence de deux Adouls, Mohamed Rich et Mohamed El Bernoussi.
Un moment de grande émotion que celui qu’avait vécu l’assistance quand les versets du saint Coran ont été déclamés par le Faqih du Palais, pour le repos de l’âme de feu S.M. Hassan II. C’était une grande première dans les anales de la dynastie alaouite. Pour la première fois dans l’histoire de la monarchie marocaine, le Roi lève le mystère qui entourait traditionnellement la vie privée des Souverains marocains en décidant de rendre publiques les photographies de son épouse. Par ce geste à la portée historique indéniable et au sens émancipateur évident, S.M. le Roi Mohammed VI avait signé l’inscription de la monarchie marocaine dans la modernité. Le peuple marocain, alors en pleine euphorie, guettant le signal pour manifester sa grande joie, était surpris par l’annonce du report du mariage royal. Les cérémonies du mariage, qui devaient être organisées dans l’allégresse à Marrakech du 12 au 14 avril derniers, avaient été reportées par le Souverain lui-même en raison du drame vécu par le peuple palestinien.
Un geste aussi noble que courageux de la part d’un chef d’Etat qui a passé outre sa vie privée pour soutenir un peuple frère face à la barbarie sharonienne. S.M. le Roi Mohammed VI avait jugé plus nécessaire de donner la priorité aux efforts diplomatiques en vue de sortir de l’impasse imposée aux Palestiniens et au processus de paix par les dirigeants israéliens. Près de trois mois plus tard, la volonté royale de s’en tenir à des cérémonies plus modestes, sans grandes festivités nationales, est toujours présente.
Elle se traduit par le choix de la capitale pour compléter la procédure du mariage royal, la préférant ainsi au cadre plus festif de Marrakech. S.M. le Roi donne ainsi une nouvelle illustration de sa modestie qui s’est révélée au monde immédiatement après son accession au trône. Le Souverain a choisi de se lier à une Marocaine issue du peuple, fille d’un enseignant universitaire de Fès, orpheline de mère depuis l’âge de trois ans et élevée par sa grand-mère. En se liant à Lalla Selma, ingénieur d’Etat en informatique, en faisant parler le langage du coeur, le Souverain renforce davantage encore les liens indéfectibles qui lient peuple et trône. Tous nos voeux de bonheur.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *