Note de conjoncture d octobre 2012

Note de conjoncture d octobre 2012

Les effets de la crise mondiale se font de plus en plus sentir au niveau national. C’est ce qu’a relevé la direction des études et des prévisions financières relevant du ministère de l’économie et des finances dans sa Note de conjoncture d’octobre 2012. Il en ressort que l’économie nationale demeure impactée par la situation économique internationale défavorable, comme en atteste l’évolution modeste des échanges extérieurs, ce qui est à l’origine d’une évolution contrastée au niveau sectoriel. Toutefois, le comportement modeste de certaines activités, étroitement liées à la conjoncture extérieure, a été largement neutralisé par la bonne tenue d’autres secteurs contribuant significativement à la croissance économique. Aussi, selon la note de conjoncture, sur le plan de la demande intérieure, la consommation des ménages se serait positivement comportée en 2012, en ligne avec la bonne tenue des recettes brutes de la TVA intérieure et avec celle de l’encours des crédits à la consommation, conjuguée à une inflation maîtrisée et aux effets positifs des augmentations salariales décidées dans le cadre du dialogue social. De son côté, l’investissement aurait affiché une évolution soutenue, en phase, notamment, avec le dynamisme des importations des biens d’équipement. Autre bon élève en ces temps de crise, la pêche côtière et artisanale qui, à fin septembre 2012, a réalisé un volume de débarquements en hausse remarquable de 32,9%, selon les dernières données publiées par l’Office national des pêches (ONP). Cette situation trouve son origine, à hauteur de 89,2%, dans la bonne tenue du volume des débarquements de la sardine  en hausse de 59,5%.
Pour sa part, la valeur de ces débarquements s’est inscrite en hausse de 3,4% par rapport à fin septembre 2011, en lien, quasi exclusivement, avec la bonne tenue de celle de la sardine en progression de 71,6%, qui a été atténuée par la baisse de la valeur des débarquements des céphalopodes en recul de 13,6%, souligne la note de conjoncture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *