Nouvel an amazigh : Hommage à Lhaj Belaid

Nouvel an amazigh : Hommage à Lhaj Belaid

Figure emblématique de la scène artistique amazighe, feu Lhaj Belaid a été honoré lors de la célébration du Nouvel an amazigh 2964, organisée par l’Association «Tayri n wakal» à Tiznit.

L’hommage rendu à ce grand chanteur et poète a été marqué par la création d’une sculpture de Lhaj Belaid et dont la conception et réalisation a été faite en fer par Rachid El Hahi et Mohammed Lguensat. Elle est désormais déposée à la maison de la culture de Tiznit. «Lhaj Belaid est natif de la tribu d’Ait Oubakil et plus précisément du douar «Anou Naâdou». Il a passé son enfance comme berger et c’est de là que venait son amour pour la flûte et le «ribab» qui étaient ses compagnons», souligne Ahmed Boumzgou, historien. La fibre artistique de cette icône artistique connaîtra un tournant après son introduction dans le domaine de «tayrwayssa» par l’un des «chourfa» de «Tazrwalt».

«Le chanteur et poète Lhaj Belaid a marqué son temps alors qu’il connaissait une grande concurrence d’autres artistes en vogue», explique-il. Ainsi le parcours de Lhaj Belaid a été marqué par son engagement politique à travers le chant et la poésie. «La poésie de Lhaj Belaid est caractérisée par son regard de témoin. De son temps, ses chants renvoyaient dans une description précise aux événements et figures historiques qui marquaient l’histoire du Maroc et de la région.
Notons pour exemple la colonisation, l’engagement des tribus contre la colonisation et la famine de 1926», explique l’historien Ahmed Boumzgou.

«Nous gardons aujourd’hui les œuvres artistiques enregistrées suite à la création de maison d’enregistrement au Maroc», souligne-t-il. Notons qu’une fondation a été créée par les neveux de feu Lhaj Belaid pour mettre en exergue ses œuvres et son apport à la scène artistique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *