Nouvelles violences au Proche-Orient

Deux Palestiniens ont ouvert le feu dimanche près d’une base militaire à Beersheba dans le Sud d’Israël, tuant une femme et blessant au moins cinq personnes, avant d’être abattus par des soldats, selon les médias israéliens. Les assaillants sont sortis d’une voiture et ont commencé à tirer près des portes du quartier général du commandement militaire du sud du pays, dans le centre de Beersheba, a rapporté la radio israélienne. Les nombreux soldats qui observaient une pause pour déjeuner, se trouvaient alors dans les rues et ont commencé à riposter, abattant finalement les deux hommes. Le maire de la ville, Yaacov Terner, a déclaré que les autorités avaient engagé des recherches pour déterminer si un troisième homme avait pris part à l’attaque tandis que les chaînes de télévision rapportaient qu’un des deux assaillants portait des explosifs.
Cette fusillade intervient au lendemain de la mort d’une Israélienne qui circulait en voiture près de la colonie d’Ariel, dans le Nord de la Cisjordanie, avant d’être prise dans une embuscade. Plus tôt dans la matinée de dimanche, pour la deuxième fois en 48 heures, des témoins ont fait état de tirs des forces israéliennes en position dans le secteur disputé des fermes de Chébaa, dans le Sud du Liban. Tsahal a tiré environ cinq obus de mortier sur des champs d’oliviers à Seddanah, une zone vallonnée des environs du village libanais de Kfar Chouba. Aucun blessé n’a été signalé.
Comme cela avait été le cas vendredi, Israël a par ailleurs nié avoir mené de telles opérations. A quelques heures du retour à Jérusalem du Premier ministre Ariel Sharon, des soldats et des blindés israéliens ont également effectué dans la nuit de samedi à dimanche une brève incursion en deux points de Naplouse en Cisjordanie, affrontant des Palestiniens et arrêtant trois militants. De source palestinienne, on déclare qu’au moins sept Palestiniens ont été blessés, dont deux sont dans un état critique, au cours de ces échanges de tirs.
Par ailleurs à Tel Aviv, quelque 3.000 manifestants pacifistes se sont rassemblés samedi pour protester contre la politique d’Ariel Sharon à l’égard des Palestiniens. Dimanche, sur la radio de l’armée israélienne, le ministre des Affaires étrangères Shimon Pérès a quant à lui fait part de son désaccord avec la politique du Premier ministre israélien visant à mettre Arafat hors du jeu diplomatique. Les violences israélo-palestiniennes ont fait en 16 mois plus d’un millier de morts, dont 834 Palestiniens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *