OCP: des actions qui collent bien avec le PMV

OCP: des actions qui collent bien avec le PMV

L’Office chérifien des phosphates (OCP) poursuit sa caravane entamée le 1er octobre dernier. En effet, la caravane «Céréales et Légumineuses 2013» sillonne actuellement le Royaume dans le but de promouvoir l’utilisation rationnelle des engrais. Aussi, destinée aux cultivateurs de céréales et légumineuses, cette initiative vise à favoriser l’émergence d’une agriculture moderne, performante et durable.

C’est dans ce sillage qu’initiée par l’OCP et la Fondation OCP, en partenariat avec le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et les principaux distributeurs d’engrais OCP, la caravane a fait sa 8ème escale lundi dernier dans  la commune rurale de Larbaâ Ayacha, dans la province de Larache. Elle doit se rendre prochainement à Sidi Kacem, Moulay Yaâcoub, Taza et Berkane et ambitionne ainsi de se rapprocher des petits agriculteurs et de mieux comprendre leurs besoins, afin de leur proposer les produits les plus adaptés à leurs sols, dans le but d’assurer une fertilisation raisonnée dans les petites exploitations agricoles, un partage d’expérience et de savoir-faire concernant les nouvelles formules d’engrais et leur adaptabilité au marché local et une meilleure utilisation et mise à profit des données de la carte de fertilité des sols, élaborée par le département de tutelle.

À ce titre, dans une déclaration à la presse à cette occasion, le directeur des ventes au marché local à OCP, Mohamed Benzekri, a souligné que cette caravane illustre la solidarité de l’Office et de la Fondation OCP avec l’agriculture nationale et les petits agriculteurs marocains, traduisant leur engagement envers le monde agricole national et leur adhésion effective à la mise en œuvre du Plan Maroc Vert. De son côté, Youssef Sadki, responsable à l’Office national de consultation agricole (ONCA), a indiqué que cette caravane s’inscrit en harmonie avec la stratégie du ministère de l’agriculture visant à encourager les petits agriculteurs à utiliser les intrants d’une façon adéquate afin d’améliorer la productivité et augmenter ainsi leurs revenus.

Le Maroc accuse encore un retard important en matière d’utilisation des fertilisants, a-t-il affirmé, notant que le nombre d’unités d’engrais utilisées par hectare au Maroc ne dépasse pas 40, contre 300 en France. Il a aussi relevé que les céréales, qui occupent 70% des terres cultivées, ne consomment que 40% de la quantité globale des fertilisants utilisés au Maroc, une proportion qui doit être augmentée pour réaliser les objectifs du Plan Maroc Vert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *