OCP fait de la crise une opportunité d ‘investissement

OCP fait de la crise une opportunité d ‘investissement

L’Office chérifien des phosphates (OCP) a eu droit à un premier semestre 2013 très peu porteur. En dépit de cela, les réalisations et les résultats ressortent en forte résilience. C’est ainsi que la baisse des ventes à l’export et la pression sur les cours mondiaux des phosphates et dérivés ont impacté le chiffre d’affaires semestriel consolidé du géant phosphatier marocain. Ce dernier ressort à 24,501 milliards de dirhams à fin juin 2012 contre 28,247 milliards de dirhams au premier semestre 2013, soit un recul de 13%.

Au même titre, les bénéfices chutent. Aussi, le résultat net de l’ensemble consolidé ressort au premier semestre 2013 à 3,671 milliards de dirhams contre 6,817 milliards de dirhams une année auparavant. La baisse est encore plus importante au niveau du résultat financier qui affiche un timide 130 millions de dirhams, au lieu de 1,757 milliard de dirhams au 30 juin 2012. Dans ces conditions, le résultat net part du groupe s’est situé autour de 3,681 milliards de dirhams contre 6,814 milliards de dirhams une année auparavant.

«Nos résultats sont bons, tenant compte du contexte peu favorable du marché mondial», a souligné Ghizlane Guedira, directrice exécutive finances et contrôle de gestion du Groupe OCP lors d’une rencontre avec la presse tenue vendredi 27 septembre à Casablanca. Et de poursuivre : «renforcer notre repositionnement pour valoriser les phosphates est un levier qui nous a permis d’atténuer les effets de la crise».

Pour sa part, Mustapha El Ouafi, directeur exécutif commercial, s’est voulu rassurant pour le reste de l’année 2013. Il prévoit qu’elle se déroulera normalement, au même titre que l’année 2010, où le chiffre d’affaires du groupe avait atteint les 43 milliards de dirhams.

Ainsi, OCP entend maintenir le cap des investissements et de la valorisation des phosphates pour capter de nouvelles demandes sur le marché. À ce titre, M. El Ouafi souligne: «Nous maintenons nos prévisions quant à l’équilibre entre l’offre et la demande, qui d’ailleurs nous sont favorables».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *