ONCF : sur les rails de l’avenir

Selon une note rendue publique à l’issue de la réunion, mercredi à Rabat, du Conseil d’administration de l’ONCF, sous la présidence de Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, cette performance, due à la poursuite des efforts de rationalisation et d’amélioration de la gestion, intervient en dépit de l’environnement concurrentiel dans lequel opère l’ONCF.
Grâce à ces résultats, qui dépassent largement les objectifs fixés dans le contrat-programme Etat-ONCF signé en mars 2002, l’Office a amélioré sa situation financière et a pu s’acquitter, à bonne date, de toutes ses dettes, ajoute la même source. Concernant le trafic ferroviaire en 2003, le document fait état d’une croissance du trafic des voyageurs et des marchandises. Ainsi, le nombre de voyageurs a atteint 16,5 millions de personnes contre 14,7millions en 2002, soit une augmentation de 12,5%, tandis que la quantité des marchandises transportées a été de 30.553.000 de tonnes contre 29.945.000 de tonnes en 2002, soit 7,5% de hausse. Pour ce qui est des années à venir, le document rappelle, notamment, la signature, le 30 août dernier, d’un avenant au contrat-programme Etat-ONCF portant sur la période 2002-2005.
Cet avenant, qui s’inscrit dans le cadre du développement des infrastructures à l’échelle nationale, vise à intégrer la réalisation des projets de la liaison ferroviaire Taourirt-Nador (d’un coût estimé à 2,2 milliards de dirhams) et de la desserte du nouveau port de Tanger-Méditerranée (3,662 milliards de dirhams), dont la mise en exploitation est prévue pour 2007.
Dans le même sens, M. Ghellab a indiqué à la presse que des appels d’offres concernant ces deux chantiers seront lancés cette année, ajoutant que la situation financière actuelle de l’ONCF est à même d’appuyer la nouvelle dynamique de renforcement et d’élargissement du réseau ferroviaire au Maroc. Il a également souligné la politique de prise de contact avec les clients (voyageurs et personnes morales) entreprise par l’Office pour pouvoir améliorer ses services. Pour sa part, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, a affirmé que les résultats de l’année 2003 consolident les capacités d’autofinancement de l’ONCF, concernant plusieurs projets programmés.
Il s’agit, notamment, de l’achat de nouveaux wagons, conteneurs et locomotives destinés aux projets de liaison ferroviaire Taourirt-Nador et de Tanger-Méditerranée, la mise en service, vers la fin de 2005, de wagons à double étage sur les lignes Rabat-Casablanca et Casablanca-Fès ainsi que la reconstruction et la création de gares ferroviaires dans diverses régions du Royaume.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *