ONU : La voix du Maroc

ONU : La voix du Maroc

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a pris part, mardi, aux travaux de la 59ème session de l’Assemblée générale des Nations unies auxquels participent cinquante chefs d’Etat. Arrivé à New York lundi soir, le Souverain était accompagné d’une importante délégation, composée de Zoulikha Nasri, Abdelaziz Meziane Belfkih et Mohamed Moatassim, conseillers du Roi, Mohamed Benaïssa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohamed Rochdi Chraïbi, membre du Cabinet royal et Taïeb Fassi Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération.
Une cinquantaine de dirigeants de la planète étaient réunis lundi à New York, à la veille du débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU, pour mettre l’accent sur l’extrême indigence et la faim dans le monde, ainsi que sur la nécessité de réunir plus de 40 milliards d’euros par an pour contribuer à un partage équitable de la prospérité. L’allègement de la pauvreté et l’examen des aspects sociaux de la mondialisation tiennent particulièrement à coeur du Souverain. Lors de la précédente session de l’Assemblée générale de l’ONU, il avait annoncé l’annulation de la dette des pays africains les moins avancés ainsi que l’ouverture du marché marocain devant des produits de ces pays.
En cela, il est en parfaite harmonie avec les présidents français Jacques Chirac et brésilien Luiz Inacio Lula da Silva qui ont pris la tête lundi à New York d’une coalition contre la pauvreté qu’ils considèrent comme l’une des plus grandes menaces pour la stabilité du monde.
Par ailleurs, l’intervention de SM le Roi Mohammed VI est très attendue. Et pour cause, certains journaux ont anticipé sur son contenu, en évoquant la présentation d’un nouveau plan pour résoudre le conflit du Sahara.
Ce plan détaillerait en somme la vision tracée par le Souverain dans le discours du Trône : une large autonomie aux provinces du Sud, mais dans le cadre de la souveraineté marocaine. Interrogée par ALM sur la présentation de ce plan, une source proche du dossier répond : «je ne suis pas au courant». Les rencontres entre chefs d’Etat, en marge des travaux de l’Assemblée générale, font aussi l’objet de nombreuses spéculations. «Sauf événement exceptionnel, il n’est pas prévu d’entrevue entre le président Bouteflika et le Roi du Maroc Mohammed VI», écrit «le Quotidien d’Oran», dans son édition du mardi.
Ce journal en explique les raisons par la tension récente entre les deux pays, née de la reconnaissance de la fantomatique rasd par l’Afrique du Sud. A rappeler que le Souverain et le président algérien s’étaient rencontrés lors de la précédente session.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *