ONU : Le Maroc candidat au Conseil des droits de l’Homme

ONU : Le Maroc candidat au Conseil des droits de l’Homme

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani, a annoncé lundi, devant les 193 Etats membres de l’ONU, la candidature du Maroc au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour la période 2014-2016.

Le Maroc « ambitionne de bénéficier de votre soutien à sa candidature au Conseil des droits de l’Homme pour la période 2014-2016, afin de mieux contribuer au renforcement du rôle de ce Conseil et garantir l’efficacité nécessaire de son fonctionnement », a déclaré le ministre aux Etats membres réunis dans le cadre du débat général de la 68ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.

« En tant que membre fondateur du Conseil des droits de l’Homme, le Maroc a participé de manière efficace et constructive à la formulation et la mise en place des textes institutionnels de ce Conseil avec notamment un examen périodique universel », a rappelé le ministre, poursuivant que le Royaume a, de même, « contribué pleinement à un grand nombre » des activités et des travaux du Conseil, « à travers la présentation de projets de décisions et de recommandations visant à soutenir les mécanismes onusiens en matière de droits de l’Homme ».

Et d’ajouter : « Lorsqu’il a été décidé de réexaminer les règles et les mécanismes du Conseil en 2011, c’est au Maroc qu’a été confiée la mission de mener les négociations à ce sujet ».

En parallèle, le Royaume « a veillé à une coopération effective avec ses institutions et à une interaction avec ses recommandations, en particulier l’examen périodique universel, les traités et les mesures spéciales que le Maroc continue d’accueillir, veille en faciliter la tâche et à répondre à ses observations en tirant profit de ses évaluations », a dit le ministre, relevant que le Royaume a « toujours tenu à assurer une harmonie entre ses priorités nationales et ses engagements internationaux et à contribuer à renforcer et développer les mécanismes de protection des droits de l’Homme ».

En effet, a-t-il poursuivi, le « Royaume du Maroc a fait de la protection des droits de l’Homme un choix irréversible, dans le cadre d’une stratégie globale qui repose sur une approche participative privilégiant l’élément humain et la protection de sa dignité, dans le cadre d’un modèle sociétal démocratique et axé sur le développement ».

C’est « dans cette perspective que le Maroc a lancé des chantiers et des réformes majeures, et a réalisé des avancées remarquables en matière d’élargissement du domaine des libertés individuelles et collectives, de préservation de la dignité humaine et de renforcement de la protection des droits de ses citoyens, en particulier les femmes, les enfants et les catégories sociales aux besoins spéciaux », a souligné M. Otmani.

Et de rappeler que le Royaume a « consigné, dans sa Constitution de 2011, un chapitre qui consacre le respect des droits de l’Homme tels qu’internationalement reconnus » et a « engagé de nombreuses réformes institutionnelles et législatives en matière de soutien et de protection des droits de l’Homme ».

Le « Royaume dispose désormais d’un système intégré d’institutions engagées dans le développement et la protection des droits de l’Homme, avec à leur tête le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), créé conformément aux principes de Paris encadrant les institutions nationales des Droits de l’Homme et qui dispose de bureaux régionaux aux attributions locales », a-t-il dit.

Le Maroc dispose, par ailleurs, de « l’institution du Médiateur, du Conseil Economique, Social et Environnemental, du Conseil Supérieur de la Jeunesse et de la Délégation Interministérielle aux droits de l’Homme chargée de coordonner les efforts déployés par les institutions de l’Etat en matière de droits de l’Homme », a-t-il encore ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *