ONU : Le rapport sur le Sahara examiné avant vendredi

ONU : Le rapport sur le Sahara examiné avant vendredi

L’étude du dossier coïncide avec la présidence US du Conseil de sécurité

L’examen du rapport de la Minurso par le Conseil de sécurité à New York au cours des prochains jours devra permettre d’avoir une idée sur la vision, l’approche et la démarche de l’administration Trump concernant la question du Sahara.

Chaque mois d’avril, les regards au Maroc se tournent vers le Conseil de sécurité. Et pour cause. L’Organisation des Nations Unies (ONU) examine lors de ce mois le rapport de la Minurso sur la question du Sahara. Si les observateurs ne s’attendent pas à un grand bouleversement dans ce dossier, l’exercice de cette année reste tout de même assez particulier. Le Conseil de sécurité doit, en effet, se prononcer sur ce conflit vieux de plusieurs décennies alors qu’un nouveau secrétaire général de cette organisation vient de prendre ses quartiers à New York. Antonio Guterres a succédé dans ce poste au Coréen Ban Ki-moon sachant que les derniers mois de ce dernier au sein de l’ONU avaient été marqués par une tension avec le Maroc. L’empreinte du diplomate portugais sur le dossier du Sahara est très attendue.

L’année 2017 sera également particulière en raison de l’installation d’une nouvelle administration américaine à Washington. L’examen du rapport de la Minurso par le Conseil de sécurité à New York au cours des prochains jours devra permettre d’avoir une idée sur la vision, l’approche et la démarche de l’administration Trump concernant la question du Sahara. Dans ce sens, il faut préciser que le Conseil de sécurité sera présidé au cours de ce mois d’avril par l’ambassadrice américaine, Nikki Haley, nommée dans ce poste il y a quelque temps par le président US, Donald Trump. Par ailleurs l’ONU ouvre le dossier du Sahara alors que l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, a présenté sa démission au nouveau secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.

Après plus de sept ans dans ce poste, Ross a terminé sa mission sur un échec, n’ayant pas permis aux différentes parties d’avancer vers une solution. Ce constat avait été d’ailleurs dressé par le secrétaire général adjoint chargé des affaires politiques, Jeffrey Feltman. Par ailleurs, l’ouverture de ce dossier intervient à un moment où les milices du Polisario ont provoqué une tension dans la région de Guergarate. Reste à connaître la décision du Conseil de sécurité avant la fin de ce mois.

Certains observateurs s’attendent à une prorogation du mandat de la Minurso qui prend fin au terme de ce mois d’avril en attendant la désignation d’un successeur à Christopher Ross.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *