Ousmane Sow : «Nous allons vers l’intercollectivité»

Ousmane Sow : «Nous allons vers l’intercollectivité»

Entretien avec Ousmane Sow, technicien à la mairie du district de Bamako (Mali)

Le 8ème sommet Africités, qui se poursuit jusqu’au 24 novembre, est marqué par l’échange d’expériences. Lors de cet événement, ALM est parti à la rencontre d’Ousmane Sow dont la fonction va au-delà de sa nature. Il dévoile la particularité de l’expérience des collectivités au Mali.

ALM : Le sommet Africités est une opportunité pour les élus locaux afin de s’exprimer sur leur volonté de bénéficier davantage de prérogatives pour gérer les choses locales. Comment peuvent-ils arracher ces pouvoirs ?

Ousmane Sow : Au Mali, c’est une chose qui est déjà en marche. Depuis plus de vingt ans, la décentralisation s’est amorcée dans notre pays. Le pouvoir nécessaire a été donné aux collectivités locales pour qu’elles prennent en main leur destinée. Preuve en est la délégation de la mairie du district de Bamako aujourd’hui. Nous sommes 13 personnes à prendre part à cet événement. A côté de cela, il y a les autres mairies de l’arrondissement de Bamako qui sont représentées ici. Nous sommes, pour uniquement la ville de Bamako, à plus de 25 personnes qui participent à cette manifestation. Cela démontre l’engagement des collectivités à se prendre en charge elles-mêmes par rapport aux questions de développement local.

Comment le Maroc peut-il tirer profit de votre expérience ?   

C’est une rencontre pour donner et recevoir. Nous pouvons donner notre expérience de la manière dont nous avons conduit notre décentralisation. Le Maroc l’a conduite autrement. Il s’agit de savoir comment le Maroc a procédé. Peut-être qu’il y a des choses que l’une ou l’autre partie voudrait prendre. C’est ce qui est enrichissant.

Quel serait l’apport de la mairie où vous travaillez pour l’événement ?

Nous allons montrer ce que nous avons projeté à Africités, il y a six ans en 2012, à savoir une vision Bamako à l’horizon 2030. Nous allons dire aux mêmes acteurs qui étaient là en 2012 ce que nous avons voulu faire depuis cette année et ce que nous avons pu faire six ans après. Et c’est au public qui était présent en 2012 d’apprécier le pas de géant que nous avons fait parce qu’en six ans, on peut faire quelque chose de durable. C’est peu mais c’est beaucoup aussi. C’est ce que nous allons également partager avec l’ensemble des participants.

Pourriez-vous nous expliquer la nature de votre fonction?

Je suis chargé de la mise en place d’une agence d’urbanisme. Je suis en fait directeur d’une cellule qui préfigure cette agence d’urbanisme. Ma mission consiste à expliquer aux communes de Bamako et de sa périphérie l’intérêt d’être ensemble.

Quelle est la particularité de la mairie où vous exercez ?

Nous allons vers l’intercollectivité qui vient de voir le jour il y a deux semaines. C’est tout frais !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *