Palestine : Le Maroc réitère son soutien

A un moment où le peuple palestinien, sa direction légitime et ses symboles nationaux subissent des agressions barbares perpétrées par les forces d’occupation israéliennes, l’organisation de la conférence islamique (OCI) a tenu une session extraordinaire au niveau des ministres des Affaires étrangères sur le terrorisme du 1er au 3 avril à Kuala Lumpur en Malaisie.
Dans son intervention, mardi, devant cette session M. Fassi Fihri a souligné que «les pays islamiques sont en droit d’user de tous les moyens, à travers les instruments de la légalité internationale, pour faire pression sur Israël et l’amener à accepter le plan de paix arabe adopté par le récent Sommet de Beyrouth ».
M. Fassi Fihri a rappelé que SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a entrepris d’intenses efforts et contacts avec plusieurs parties, notamment suite aux derniers développements dans la région, particulièrement le siège imposé à la direction palestinienne. Il a ajouté que le Maroc est déterminé à multiplier les efforts pour la réalisation d’une paix juste, globale et durable sur la base de la légalité internationale de façon à garantir l’instauration d’un Etat palestinien indépendant avec Al Qods Acharif comme capitale, la sécurité et la stabilité à tous les peuples de la région. La position du Maroc a été très claire quant à la tournure dangereuse qu’ont prise les événements dramatiques dans les territoires palestiniens. Lors du sommet de Beyrouth, SM le Roi a fait remarquer que « l’usage du gouvernement israélien de tous les moyens militaires et de destruction, témoigne de la vision étroite d’Israël et sa persistance à faire prévaloir la logique de la force, qui ne peut qu’exacerber la violence, renforcer la résistance du peuple palestinien désarmé et nourrir les sentiments de désespoir et de frustration, jusque parmi les israéliens eux-mêmes ».
Le souverain a souligné qu’il n’y a «d’autre voie, pour mettre un terme à cette situation dramatique que le retour immédiat, inconditionnel et sans préalable à la table des négociations ainsi que le respect loyal et sincère des décisions de la légalité internationale, des accords et initiatives agréés par les parties concernées à ce sujet ».
Et SM le Roi de conclure, que la paix juste et globale ne peut se concrétiser que par «le retrait d’Israël de tous les territoires arabes occupés en 1967.»
Le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères et à la coopération a évoqué le phénomène du terrorisme, objet de la session de Kuala Lumpur, du fait qu’il domine actuellement les relations internationales, surtout que certaines parties rancunières ont exploité les événements du 11 septembre dernier pour faire porter à l’islam la responsabilité de ce qui s’est passé. M. Fassi Fihri a réitéré la condamnation du Maroc de ces actes terroristes, partant de « sa conviction de principe qui rejette le recours à la force contre des innocents, s’inspirant en cela des préceptes de notre sainte religion tolérante et des conventions internationales relatives à la lutte contre le terrorisme ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *