Parlement : Le PJD réagit à l invalidation des 3 sièges par le Conseil constitutionnel

Parlement : Le PJD réagit à l invalidation des 3 sièges par le Conseil constitutionnel

Après avoir été le grand gagnant à Tanger-Asilah lors des dernières Législatives du 25 novembre, le PJD vient de perdre ses trois sièges remportés au cours de ce scrutin dans cette circonscription. Le secrétariat provincial du parti à Tanger est sorti de son silence lors d’une conférence de presse organisée samedi 23 juin, suite à l’invalidation par le Conseil constitutionnel de l’élection de ses trois députés à la Chambre des représentants. «Cette décision n’est pas conforme à la loi organique de la Chambre des représentants», déplore Abdellatif Berroho, un des trois députés PJD à Tanger dont l’élection à la Chambre des représentants a été annulée.
Les membres du secrétariat provincial du PJD se sont dit, lors de cette rencontre, optimistes quant à leurs résultats lors des prochaines élections partielles prévues dans la circonscription Tanger-Asilah. «Les gens ont voté pour le PJD et ses représentants et militants, qui sont plus proches des citoyens, et non pas pour la mosquée que comporte l’affiche électorale du parti», affirme M. Berroho, faisant remarquer que le verdict rendu par le Conseil à leur encontre est discriminatoire, mais «nous respectons cette décision émise par une institution constitutionnelle».
Par ailleurs, le Conseil constitutionnel a pris cette décision suite à un recours déposé par Adil Dfouf, un des candidats représentant, lors du scrutin du 25 novembre, la liste du Parti authenticité et modernité (PAM), présidée par Fouad El Omari et ayant remporté un des cinq sièges consacrés à la circonscription Tanger-Asilah. Le PAMiste dénonce la présence d’une partie du minaret de la mosquée Sidi Bouabid derrière les cinq candidats du PJD, présidés par l’actuel ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohammed Najib Boulif. Après avoir examiné cette requête, le Conseil constitutionnel a fait part que M. Dfouf a droit de recours dont bénéficient les candidats, et ce conformément aux dispositions de l’article 88 de la loi organique relative à la Chambre des représentants. Et il donne ainsi raison au candidat du PAM concernant ses accusations portées contre les représentants du PJD dans la circonscription Tanger-Asilah.
Le Conseil procède, de ce fait, à l’invalidation de l’élection des trois députés du parti de la lampe, en l’occurrence Abdellatif Berroho, Mohamed Diaz et Mustapha Chouati, quatrième candidat de la liste du parti de la lampe et qui succède à M. Boulif suite à la nomination de ce dernier comme membre de l’actuel gouvernement. En attendant l’annonce des élections partielles, la ville qui entame sa saison estivale semble déjà vivre une précampagne électorale très rude.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *