Partenariats public-privé : Les expériences marocaine et turque en débat

Partenariats public-privé : Les expériences marocaine et turque en débat

Un séminaire a été consacré aux questions de planification, de préparation et de financement

Des acteurs du partenariat public- privé (PPP), des experts marocains et turcs ont partagé hier à Rabat leurs expériences et savoir-faire dans le domaine des infrastructures sociales, de l’eau et des aéroports. C’était en marge du séminaire organisé sous le thème «Échange autour des partenariats public-privé : expériences marocaine et turque». Cette rencontre a été l’occasion pour débattre d’aspects liés aux instruments de financement, des modalités d’évaluation des projets PPP, ainsi que leurs impacts sur l’amélioration de la qualité des services publics rendus. «Dans le monde actuel, il est essentiel de comprendre quels sont les politiques publiques, les pratiques réglementaires, les mesures d’atténuation des risques et les outils de financement susceptibles d’encourager les investissements privés dans les infrastructures», a déclaré à ce sujet Matthew Jordan-Tank, responsable de la politique en matière d’infrastructures à la BERD.

Alexandra Veilleux-Laborie, directrice en charge du Maroc à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), a indiqué pour sa part que «la BERD constate avec satisfaction l’engagement des autorités locales et se tient prête à soutenir par ses investissements un développement diversifié des infrastructures, portant aussi bien sur le financement privé dans le cadre de PPP que sur des investissements stratégiques du secteur public». En effet, ce séminaire s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le ministère de l’économie et des finances pour renforcer le recours au PPP et confirme ainsi la volonté et l’engagement des pouvoirs publics d’en faire un outil d’accélération de l’investissement public pour réaliser de nouveaux projets de développement et accompagner les chantiers de réformes et de modernisation engagés par le Maroc depuis ces dernières années. «Le modèle turc, comme un certain nombre d’autres approches de l’investissement, présente un grand intérêt pour la poursuite du développement du marché marocain des PPP», a souligné Abderrahmane Semmar, directeur des entreprises publiques et de la privatisation au ministère de l’économie et des finances.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *