Pas d’arrestations parmi les boycotteurs

Pas d’arrestations parmi les boycotteurs

Contrairement à ce qui a été rapporté dernièrement par certains supports médiatiques, il n’y a pas eu d’arrestations parmi les personnes qui appellent au boycott du scrutin du vendredi 25 novembre. C’est ce qu’ont affirmé, dimanche 20 novembre, des sources policières rapportées par la MAP. «Suite à la publication par certains organes de presse d’informations faisant état d’arrestations de personnes qui auraient fait campagne en faveur du boycott des élections du 25 novembre, des sources policières autorisées informent l’opinion publique que de telles allégations n’ont aucun fondement», indiquent les mêmes sources. Par ailleurs, ces mêmes sources ont affirmé que «les services de sécurité veillent à ce que les libertés individuelles et collectives soient effectives et protégées conformément à la Constitution du Royaume et aux lois en vigueur, afin de garantir la liberté de tous de manifester en parfaite conformité des engagements passés entre les partis politiques et le ministère de l’intérieur». A noter que la loi n’interdit pas l’appel au boycott du scrutin. La loi n’interdit que le recours à des manœuvres frauduleuses pour inciter les citoyens à bouder les urnes. «Est puni d’un emprisonnement d’un mois à trois mois et d’une amende de 1200 à 5000 dirhams ou de l’une de ces deux peines seulement, quiconque à l’aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manœuvres frauduleuses, détourne des suffrages ou incite un ou plusieurs électeurs à s’abstenir de voter», dispose l’article 90 du Code électoral toujours en vigueur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *