Pas de nouveau à Guantanamo

Pas de nouveau à Guantanamo

Comme cela a été le cas pour la majorité des détenus de Guantanamo, les informations rendues publiques récemment par les autorités américaines n’apportent pas de nouveaux éléments quant aux ressortissants marocains encore détenus sur la base cubaine. Parmi les auditions rendues publiques vendredi dernier par le Pentagone, on retrouve celle de Younès Chekkouri sans que sa nationalité soit déterminée. Ce dernier affirme avoir été capturé pour le simple fait d’avoir aidé des Marocains à trouver où loger en Afghanistan. Mohamed Belmoujane, lui, affirme avoir été arrêté parce qu’il détenait une arme d’assaut qu’un ami lui avait confiée pour pouvoir se défendre. Ces auditions ne renseignent pas plus sur les conditions d’arrestation des détenus en général, ni sur ce qui leur est reproché en général.
Selon l’association "Annassir" qui a mis en place, depuis juin 2005, un comité pour la libération des "Marocains de Guantanamo", ils seraient au moins cinq ressortissants à figurer parmi les détenus de la base cubaine. Outre Mohamed Belmoujane et Younès Chekkouri, il s’agit de Ahmed Rachdi, Redouane El Kassri et de deux autres connus seulement par leurs "noms de guerre" : un certain Zoubaïr, originaire de Béni-Mellal et Abou Elharith, originaire de Casablanca.
Les autorités américaines, parmi les 270 détenus libérés ou transférés vers leurs pays, ont extradé huit Marocains vers le Royaume. Il y a près d’un mois, c’était le cas pour Najib Lahssini, Mohammed Ouali et Mohammed Souleïmani Laalami. Remis, à leur arrivée au Maroc, entre les mains de la BNPJ, puis de la justice, les deux premiers sont actuellement poursuivis en liberté provisoire.
En août 2004, ce sera aussi le cas pour cinq autres "Marocains de Guantanamo": Abdellah Tabarak, Mohamed Ouzar, Redouane Chekkouri, Mohamed Mazouz et Brahim Benchekroune. Remis en liberté provisoire par la Cour d’appel qui vient de reporter de nouveau leur procès au 15 mai 2006. Mohamed Mazouz et Brahim Benchekroune, eux,
ont été réincarcérés en relation avec l’affaire de la cellule des 17 présumés terroristes
soupçonnés de coordonner avec des Belgo-marocains pour le recrutement de "jihadistes"pour l’Irak.
À signaler aussi que les autorités américaines avaient extradé quatre autres personnes détentrices d’une double nationalité vers des pays européens et dont Moussa Zemmouri (Belgique). La base cubaine de Guantanamo a été transformée en janvier 2002 en centre de détention pour ceux qualifiés de "combattants ennemis". Suite à des accords avec plusieurs pays, 270 détenus ont été extradés ou libérés. Pour les Américains, ils ne risquent pas de présenter de danger pour la sécurité des Etats-Unis ou de leurs alliés. Actuellement, selon les Américains, Guantanamo abrite 490 détenus. Le Pentagone a décidé de rendre publique les auditions de 317 détenus seulement estimant que le contenu du reste des auditions pourrait être exploité contre les Etats-Unis, d’autres pays ou contre des détenus, et ex-détenus, qui ont collaboré avec les services US.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *