Pas de nouveau foyer de grippe AH1N1 au Maroc

Pas de nouveau foyer de grippe AH1N1  au Maroc

On croyait ne plus jamais entendre parler du virus H1N1. Hélas, le virus qui a fait 18.000 morts dans le monde depuis sa découverte en avril 2009  est de retour au Maroc. Il a été identifié chez 12 marins pêcheurs à Dakhla. L’un d’entre eux atteint d’une maladie chronique a succombé à la grippe A. (voir édition N°2864 du lundi 11 février 2013).  Contacté par ALM, le Dr Abderrahmane Belmamoun, de la direction de l’épidémiologie au ministère de la santé, affirme que «les 11 marins pêcheurs ont reçu un traitement symptomatique et se portent bien». La direction de l’épidémiologie  rassure les citoyens. «Il n’ y a pas de quoi s’inquiéter. Il n’y a pas de pandémie de grippe A au Maroc. Aucun nouveau foyer  n’ a été enregistré à part celui de Dakhla», signale Dr Belmamoun.
Et d’ajouter : «Il s’agit d’une grippe commune. Le virus de la grippe A est un virus très contagieux qui se transmet par voie respiratoire. Et par conséquent, les personnes à risque, notamment les personnes âgées de plus de 65 ans, celles atteintes de maladies chroniques, les patients ayant une immunodéficience due à un traitement pour une transplantation, un cancer ou à d’autres maladies  ainsi que les femmes enceintes doivent se faire vacciner par mesure de précaution».
La vaccination constitue un moyen efficace pour diminuer les risques de complications et de formes graves. Mais il serait faux d’affirmer que ce vaccin assure une protection à 100%. Des personnes parfaitement vaccinées peuvent contracter la grippe. Pour autant l’infection est  généralement moins sévère et les risques de complications moins élevés. Depuis la notification de cas de grippe H1N1, le ministère de la santé a activé son dispositif d’alerte et avisé ses établissements sanitaires pour la mise en place des moyens de prise en charge des cas suspects. Pour confirmer avec certitude le virus de la grippe AH1N1, la seule technique recommandée est l’analyse virologique. Le cas est confirmé lorsque l’analyse virologique est positive.
La personne doit alors être isolée pour éviter la propagation de la grippe au sein de la population et de son entourage. Les  médicaments antiviraux, notamment le Tamiflu, doivent être aussitôt administrés au malade.  
Rappelons  qu’après la déclaration de la fin de la pandémie grippale A(H1N1) en août 2010, l’OMS avait annoncé que ce nouveau virus H1N1 devrait persister durant de nombreuses années et que les cas et les flambées dus à ce virus devraient continuer de se produire sous forme de grippe saisonnière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *