Pêche : La biomasse des algues marines s’améliore de 30% en 2011

La biomasse des algues marines a connu une amélioration de 30% en 2011 par rapport à 2010. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur halieutique «Plan Halieutis», le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime avait élaboré en 2010 un plan d’aménagement de la pêcherie des algues marines ayant pour objectifs la reconstitution du stock pleinement surexploité, l’organisation de l’activité, la préservation des emplois formels et actuels et l’augmentation de la valorisation du produit. À ce titre, la mise en œuvre de ce plan d’aménagement a nécessité la mobilisation d’instruments d’accompagnement et ce, afin de garantir le respect des mesures prises par ledit plan. Il s’agit notamment de la détermination de la période de pêche, la fixation de l’effort de pêche, la fixation du quota de pêche, la généralisation de l’application de la taxation aux autres espèces non agarophytes pour le suivi de la traçabilité de toutes les espèces d’intérêt commercial faisant l’objet d’exportation et enfin l’instauration d’un quota à l’export des algues marines et de l’agar agar avec 80% de cette ressource valorisées via l’industrie nationale de transformation (agar-agar) et 20% exportées à l’état brut. Ces différentes mesures ont aujourd’hui donné leur fruit.
Un constat qui a été établi suite à la campagne de prospection menée par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) qui a révélé des améliorations au niveau de la biomasse et l’augmentation de la ressource en gélidium, algue naturelle et sauvage. Par ailleurs, selon un communiqué du ministère, des efforts restent à déployer quant au respect du repos biologique et la lutte contre la collecte illicite du gélidium, phénomène préoccupant, en prolifération dans des zones comme Sidi Bouzid et à l’Est de cette zone. Il s’agit de sensibiliser les intervenants sur l’importance de la pérennité de l’espèce d’une part, et de la protection du patrimoine national d’autre part. Aussi, pour alléger l’effort de pêche sur le gelidium, les nouvelles orientations visent à encourager l’algoculture de gracilaria et l’utiliser pour la fabrication de l’agar alimentaire, sachant que 80% de gelidium rentrent dans la fabrication de l’agar alimentaire et 20% dans la fabrication de l’agar bactériologique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *