Piles cautionnées, le pari fou d’Elhaité !

Piles cautionnées, le pari fou d’Elhaité !

C’est un réveil «écolo» gouvernemental. Depuis quelques semaines, l’Exécutif multiplie les décisions pour la protection de l’environnement. Après l’interdiction des sacs en plastique adoptée récemment, le gouvernement a décidé d’appliquer le paiement de caution ou garantie avant l’achat d’une pile ou batterie.

Autrement, les consommateurs seront appelés à laisser une caution avant l’acquisition d’une pile chez leur marchand. L’objectif de cette décision est de pousser les consommateurs mais également les fabricants, importateurs et distributeurs des piles et batteries à s’impliquer davantage dans le recyclage des piles usitées. Vu leur composition chimique, celles-ci sont particulièrement dangereuses pour l’environnement lorsqu’elles se retrouvent dans la nature sans traitement adapté. Il ne s’agit pas d’une loi mais d’une décision de la ministre déléguée chargée de l’environnement, Hakima Elhaité. «Chaque producteur, importateur, distributeur ou détaillant qui propose à la vente des batteries sur le marché doit garantir leur récupération après l’utilisation.

Cette récupération se fait sur la base d’une caution appliquée au produit mis à la vente sur le marché», stipule la nouvelle décision. Pour récupérer la caution dont le montant sera déterminé par les groupements des professionnels du secteur, les consommateurs seront obligés tout d’abord de restituer la batterie utilisée au vendeur. Ensuite, ils auront le choix entre la récupération de la caution ou bien la déduction de sa valeur du prix de vente final. C’est une autre étape qui commence après la récupération par les détaillants des batteries. Ces derniers sont désormais obligés de restituer toutes les piles et batteries collectées exclusivement à des unités spécialisées dans le traitement des déchets dangereux.

L’objectif de toute cette opération est la récupération du plomb contenu dans les batteries. Le plomb récupéré sous sa forme brute sera par la suite réutilisé à d’autres fins industrielles. Reste à savoir si cette décision sera facilement applicable. Il faut préciser que la décision du ministère de l’environnement a déjà été publiée au Bulletin officiel, ce qui veut dire qu’elle est déjà entrée en vigueur.

De même on ne sait pas encore si toutes les batteries seront soumises à ces nouvelles règles y compris les batteries de voitures et des téléphones portables. En tout cas, la décision du ministère met toutes les batteries utilisant un dispositif chimique pour la production de l’énergie sous le coup du nouveau règlement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *