PLF 2018 : Les partenaires sociaux se tâtent le pouls

PLF 2018 : Les partenaires sociaux se tâtent le pouls

Un premier round social a eu lieu à Rabat avec le projet de budget en toile de fond

Le chef de gouvernement a rencontré les syndicats et le patronat. Pour ce premier round de dialogue social, les partenaires sociaux ont principalement débattu des grandes lignes du projet de loi de Finances 2018. A quelques jours de l’ouverture de la session parlementaire d’automne, le projet de budget sera à coup sûr le fait marquant de cette rentrée parlementaire et politique.

Et pour cause, il s’agit du premier projet de loi de Finances signé par le gouvernement El Othmani. Représenté au Parlement, notamment à la Chambre des conseillers, les syndicats et le patronat à travers la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) auront leur mot à dire.

Le gouvernement a donc préféré tâter le pouls des partenaires sociaux dans le cadre du premier round du dialogue social. Les syndicats et la CGEM étaient également invités à soumettre leurs principales revendications. Du côté des syndicats les plus représentatifs, il est question notamment d’une hausse généralisée des salaires dans le public ainsi que d’une révision de la grille de l’IR (impôt sur le revenu) pour les salariés du privé. Pour rappel, le chef de gouvernement avait déjà rencontré les centrales syndicales quelques semaines après sa prise de fonction. Les syndicalistes avaient également rencontré des membres du gouvernement, notamment le ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle et le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *