Plus d’un tiers des entreprises peu préparées aux cyberattaques

Plus d’un tiers des entreprises peu préparées aux cyberattaques

L'étude réalisée par l'organisation Ernest-Young (EY) auprès de 1.755 sociétés de 67 pays examine révèle que 88 pc d'entre elles ne croient pas que "leur structure de sécurité réponde pleinement aux besoins de leur organisation". 

Parmi les sources les plus probables de cyber-attaques, les organisations criminelles (59 pc), les hacktivistes (54 pc) et les groupes soutenus par un Etat (35 pc) occupent la tête du classement. 

L'enquête montre que les entreprises se sentent actuellement moins vulnérables aux attaques résultant d'employés inattentifs (44 pc) et de systèmes obsolètes (34 pc), contre 57 pc et 52 pc respectivement lors d'une enquête similaire l'an dernier.

En outre, les auteurs de l'étude relèvent que plus de ressources doivent être mobilisées pour protéger les données et qu'en l'état actuel des choses, la sécurité des informations est loin de répondre pleinement aux besoins.

Plus de la moitié des sondés estime que l'apport de la sécurité de l'information est compromis par le manque de travailleurs qualifiés disponibles, contre 53 pc dans l'enquête de 2014, "ce qui indique que la situation s'aggrave au lieu de s'améliorer".

"La cybersécurité est en soi un moyen de défense, mais les sociétés ne devraient pas attendre d'être des victimes. Elles devraient plutôt adopter une attitude de défense active", recommande EY, estimant qu'il faudrait identifier les pirates potentiels et neutraliser les menaces avant que les dommages ne se produisent. 

L'étude conclut qu'il est impératif pour les entreprises placent la cybersécurité en tant que "catalyseur pour construire et conserver la confiance des clients".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *