Poisson : Casablanca aura son marché de gros

Casablanca aura son marché de gros des produits de la mer en septembre 2006 à Sidi Othmane. Ainsi en ont décidé l’Office national des pêches (ONP) et la Commune urbaine de Casablanca (CUC). La cérémonie de signature de la convention, organisée mardi 27 décembre 2005, a été présidée par le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, Mohand Laenser, en présence de Mohamed Sajid, maire de la capitale économique et Majid El Ghaïb, directeur général de l’Office. Le nouveau marché, mis à la disposition de l’ONP par la ville de Casablanca, est constitué d’un terrain de plus de 5 hectares. Pour sa part, l’ONP s’est engagé à financer le projet à hauteur de 25 millions DH. Pour les détails, la nouvelle infrastructure comportera une halle de vente en gros, un espace de vente de poisson congelé, des ateliers pour les mareyeurs, des ateliers pour les exportateurs ainsi que des ateliers collectifs, des chambres froides, une fabrique de glace, une aire de traitement des déchets, une salle de prière, des bureaux, des locaux administratifs, une infirmerie, un poste de police, des toilettes publiques et un marché municipal pour la vente du poisson au détail. «La mise en place de ce marché vise notamment le développement de la consommation régionale de produits de la pêche maritime et le renforcement de la compétitivité des exportations nationales de produits de la mer. C’est une infrastructure qui ne manquera pas de créer une véritable dynamique socio-économique axée sur une meilleure valorisation des produits de la mer», a expliqué le ministre des Pêches maritimes. Ainsi, les vendeurs de poisson, exerçant traditionnellement leurs activités au port de pêche de la métropole, verront ainsi leurs activités commerciales déménager à El Hantate plus précisément.
Initialement destinée à l’abattage et au commerce de volailles, cette infrastructure de commerce n’a pas été achevée pour des raisons d’hygiène et de sécurité. Il a été décidé par la suite de dédier cette plate-forme bâtie aux grossistes-poissonniers pour décongestionner le port de la ville dont l’activité est sérieusement handicapée par le manque d’espace et l’afflux massif et quotidien de personnes n’ayant aucun lien direct avec la vente en gros de poisson. C’est le cas notamment des ménagères, des marchands ambulants relevant de l’informel, des revendeurs au détail improvisés ou encore des gargotiers. Ce qui a posé avec acuité de trouver des solutions aux problèmes liés à l’hygiène et à la salubrité au port de pêche de Casablanca. Il est à rappeler que ce projet entre dans le cadre d’un plan d’action visant la mise à niveau de la commercialisation du poisson dans le Grand Casablanca « à travers la construction de plusieurs marchés municipaux de vente au détail ainsi que l’accompagnement et l’encadrement des marchands ambulants en les équipant en moyens de transport et de manutention normalisés et hygiéniques », précise l’ONP.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *