Polémique au sujet des colonies de vacances : Les associations soutiennent Talbi Alami

Polémique au sujet des colonies de vacances : Les associations soutiennent Talbi Alami

Après la polémique sur la révision des programmes des colonies de vacances, le ministre de la jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, reçoit le soutien de cinq associations actives dans le domaine de l’éducation et la jeunesse.

Il s’agit notamment de l’ADEJ, l’association Chouala pour l’éducation et la culture, l’Enfance populaire, l’association Al Mawahib pour l’éducation sociale et l’AMEJ. «Suite au débat concernant les déclarations de M. le ministre de la jeunesse et des sports, relatives aux programmes et contenus appliqués par certaines associations opérant dans le domaine des colonies, nos associations confirment leur soutien à toutes les mesures de réforme pour promouvoir l’action éducative ainsi que sa mise à niveau, son développement  et l’amélioration de la qualité de son contenu pédagogique dans tous les espaces de travail avec les enfants et les jeunes», apprend-on auprès du groupe d’associations.

«Nous nous engageons totalement pour atteindre les finalités du programme de colonies ainsi que l’ensemble des programmes éducatifs en travaillant avec le ministère dans le cadre d’un travail commun pour la consolidation du système de contrôle et d’accompagnement des espaces d’animation socio-éducative pour garantir notamment la bonne application des programmes et des activités dans un total respect des normes de sécurité physique, moral et éthique», ajoute la même source confirmant sa volonté aux côtés du ministère à poser les bases du travail sérieux pour garantir la réussite de la mise à niveau espérée de l’opération éducative dans les colonies ainsi que tous les espaces d’éducation relevant du ministère afin de participer à construire la personnalité des enfants et épanouir leurs compétences. «La mise en place de conditions annoncées dans la conférence de presse vise à permettre aux organisateurs et gestionnaires des centres de colonies, de mener leurs activités dans un cadre répondant à toutes les normes techniques, sanitaires et sécuritaires essentielles sous la supervision de cadres disposant des compétences requises  sur les plans technique et éducatif», expliquent les cinq associations.

Et de poursuivre: «Nous appelons toutes les composantes du mouvement éducatif national à garantir l’environnement nécessaire pour les enfants pour leur permettre une ouverture et une adaptation sur la vie dans un cadre naturel au sein d’un groupe en respectant les différences et en apprenant à compter sur soi». A noter enfin que les associations en question ont également appelé les organisations et associations bénéficiaires de l’offre nationale de colonie de réserver un intérêt particulier aux rythmes pédagogiques dans les colonies en redonnant confiance à tous les éléments participant à l’éducation des enfants sur les principes et valeurs de la citoyenneté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *