Polémique: Benkirane défend Abbou

Polémique: Benkirane défend Abbou

Le chef de gouvernement a menacé les supports qui ont véhiculé des informations sur le ministre

C’est un Benkirane menaçant et ferme qui a pris la parole au démarrage du Conseil de gouvernement jeudi. Le chef de gouvernement a profité du démarrage des travaux du Conseil pour prendre la défense de Mohamed Abbou, ministre délégué chargé du commerce extérieur. Plusieurs supports médiatiques avaient relayé des informations selon lesquelles le ministre aurait utilisé l’argent public pour financer un voyage familial à La Mecque. «J’ai reçu M. le ministre qui m’a assuré que toutes ces informations étaient fausses. Nous sommes donc décidés à prendre les mesures nécessaires», a dit Abdelilah Benkirane qui prend la défense de son ministre et menace de prendre des mesures contre les supports ayant véhiculé les informations incriminées. «M. Abbou est issu d’une famille qui n’a pas besoin de l’argent public pour effectuer un voyage en terre sainte», a-t-il ajoute. Reste à savoir si le gouvernement ira jusqu’au bout dans sa menace et saisira la justice. Cette mise au point intervient après une autre effectuée par le chef de gouvernement la veille du Conseil de gouvernement.

Invité à une conférence à l’Institut supérieur de l’information et de la communication à Rabat, le numéro un de l’Exécutif a réagi par rapport aux informations relayées ces derniers temps par certains supports sur l’interdiction des œuvres caritatives pendant le Ramadan de peur d’une récupération politique à l’approche des élections législatives prévues le 7 octobre prochain. Benkirane a insisté devant son auditoire sur ce point. «Il n’y a aucune décision officielle à ce sujet et personne ne m’en a parlé», a t-il affirmé. La conférence a également été l’occasion pour le chef de gouvernement de revenir sur le cas de Cheyma, la serveuse châtiée sauvagement par un groupe de la gauche radicale à l’université de Meknès.

«Le cas de Cheyma m’a beaucoup affecté puisqu’on lui a non seulement rasé les cheveux et les sourcils mais elle a été giflée quarante fois», a-t-il dit. Et de poursuivre : «Avant cet incident, un autre étudiant avait été assassiné par les membres d’un groupe adoptant la violence. L’Etat doit intervenir pour stopper tout ceci. Il faut se méfier de ces criminels et ceux qui les défendent pour des raisons politiciennes, électoralistes et idéologiques malheureusement». Par ailleurs, il a également été question de la réforme de la Caisse de compensation. Sur ce point, Benkirane a fait savoir que seuls les prix des produits pétroliers ont été libéralisés se félicitant de la baisse des cours du baril sur le marché international. Il a également expliqué la hausse décrétée concernant les tarifs de l’eau et l’électricité. «Nous étions menacés par de fortes perturbations concernant la distribution de l’eau et l’électricité. Nous n’avions pas le choix et donc nous avons décidé d’accorder le traitement nécessaire à ce secteur», a expliqué le chef de gouvernement. Pour ce dernier, la réforme de la compensation menée par le Maroc est aujourd’hui «donnée comme exemple y compris pour des puissances mondiales».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *