Pour l Ordre national des architectes: L élaboration d un projet de loi devrait être faite en concertation avec les professionnels

Pour l Ordre national des architectes: L élaboration d un projet de loi devrait être faite en  concertation avec les professionnels

L’élaboration du projet de loi relative à l’exercice de la profession d’architecte devrait être faite en concertation avec les professionnels et tenir compte de leurs revendications, a souligné, mardi à Rabat, le président du conseil national de l’Ordre des architectes, Jamal Lokhnati. Le conseil national a dénoncé l’absence de concertation avec les professionnels lors de l’élaboration du projet de loi N°65-12, complétant la loi N°16-89 relative à l’exercice de la profession d’architecte et à la création de l’Ordre national des enseignants d’architecture, a déclaré son président lors d’une conférence de presse tenue en présence des responsables régionaux de l’Ordre des architectes. L’Ordre national s’indigne contre l’exclusion des professionnels lors de l’élaboration de ce projet de loi et l’absence de concertation avec le conseil national de l’Ordre malgré les initiatives anticipatives du conseil à l’égard du gouvernement, ajoute-t-il. Ce texte intervient pour la résolution du problème de l’Ecole supérieure de l’architecture et devrait ainsi contribuer à parer au manque avéré en termes de cadres supérieurs en la matière, les architectes en particulier, sachant que le Maroc a besoin de pas moins de 3.000 architectes pour espérer accompagner les chantiers ouverts dans plusieurs secteurs vitaux, avait déclaré le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, à l’issue de l’adoption du projet. Le conseil «refuse catégoriquement» l’article 4 de ce projet qui fixe les conditions de l’exercice de la profession d’architecte, particulièrement celle relative au diplôme requis, a-t-il affirmé. Le président de l’Ordre des architectes a dénoncé également le fractionnement de la mission d’architecte, le laxisme de l’administration dans l’élaboration du code déontologique de la profession et l’absence de critères objectifs de gestion et de rationalisation des appels d’offres, rappelant que le conseil avait exhorté dans une requête adressée au chef de gouvernement de reporter l’approbation de ce texte.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *