Pour la femme arabe

Le deuxième sommet de la femme arabe a appelé à la mise en place d’une « stratégie arabe pour la promotion de la femme » dans les pays de la région, à la fin des travaux de cette rencontre de deux jours, lundi à Amman. Dans un communiqué final baptisé « Déclaration d’Amman », les participantes à ce sommet soulignent que, devant les mutations accélérées que connaît le monde, les pays arabes se doivent d’entreprendre un changement global de manière à devenir des sociétés productrices de savoir, de technologies, de pensée, des marchandises et des services, et non de simples communautés de consommation.
Ce changement est la meilleure voie pour préserver l’identité arabe et consolider la spécificité culturelle du monde arabe, a poursuivi la Déclaration d’Amman, affirmant que l’ouverture et l’interaction avec les autres civilisations sont devenues une nécessité pour « l’avenir et la pérennité » de la Oumma. Les participantes se déclarent par ailleurs « consternées, inquiètes et attristées » par le climat politique qui prévaut dans la région, décrit comme étant à l’origine « de tueries, de destruction, d’invasion des populations vivant dans la quiétude et d’augmentation du nombre des victimes parmi les innocents, à leur tête les enfants et les femmes ». Elles ont dans ce sens insisté sur le règlement des conflits internationaux à travers le dialogue, par le biais des Nations Unies et ses résolutions ainsi que par le recours au droit international, soulignant que les menaces d’une attaque contre l’Irak ou tout autre pays arabe sont de nature à aggraver les problèmes de toute la région. La « Déclaration d’Amman » affirme que la décision du Congrès américain considérant Al-Qods comme capitale d’Israël constitue une « flagrante violation » des dispositions du droit international, des résolutions de l’ONU et même des engagements de l’Administration américaine. Tout en réaffirmant le droit légitime des peuples à la résistance contre l’occupation, le Sommet de la femme arabe condamne le terrorisme et la violence internationale. Il a réitéré aussi sa position de dénonciation du terrorisme d’Etat d’Israël et appelé à l’arrêt immédiat des actes israéliens.
Dans une allocution prononcée à l’ouverture du sommet de la femme arabe, SAR la Princesse Lalla Meryem avait souligné que « la tenue de notre assemblée aujourd’hui dans la conjoncture que traverse la nation arabe nous incite à mettre en place une organisation de la femme arabe, en tant qu’instrument fondamental pour l’élaboration de stratégies communes pour la promotion de la femme, son association au processus de développement social, et l’élimination des obstacles qui entravent son épanouissement et l’empêchent de mettre à profit ses potentialités prometteuses dans ce domaine ». « Le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a fait de la participation de la femme à la marche du progrès et du développement du Royaume son principal objectif », avait dit SAR la Princesse Lalla Meryem, prenant pour preuve le nombre des députées qui est passé à 35 après les élections du 27 septembre dernier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *