Pour la lutte contre la corruption dans le secteur de la santé

Cet accord portera sur la lutte et la prévention contre la corruption dans le secteur de la santé. «La conclusion de cet accord vient couronner le processus de coopération et d’action commune dans lequel le ministère et l’Instance se sont inscrits», souligne un communiqué de presse du ministère de la santé.

Bruxelles veut lancer des négociations commerciales avec le Maroc
La Commission européenne a annoncé lundi qu’elle allait proposer avant la fin du mois d’octobre d’ouvrir des négociations avec l’Egypte, la Jordanie, le Maroc et la Tunisie en vue de signer des accords de libre-échange comme l’UE s’y est engagée dans la foulée du printemps arabe. «Nous allons proposer un mandat de négociations avant la fin du mois prochain pour les quatre pays concernés: Egypte, Jordanie, Maroc et Tunisie», a annoncé le commissaire au commerce, le Belge Karel De Gucht, à l’issue d’une réunion à Bruxelles des ministres européens du commerce. «Pour la Libye, on peut attendre un peu, ça prendra plus de temps», a-t-il estimé en rappelant que bien que des négociations aient commencé avant le début des événements qui ont conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi, «nous pensons désormais qu’il faut redémarrer les négociations sur une autre base». Les négociations ne démarreront pas pour autant sur les chapeaux de roue, a-t-il prévenu, appelant à «être réaliste».  Dans la foulée du printemps arabe, l’UE s’était engagée en juin à rénover sa politique à l’égard des pays de son voisinage méditerranéen et à signer avec eux une nouvelle génération d’accords commerciaux. Plus généralement, Bruxelles avait aussi proposé que la politique de l’UE à l’égard de ses voisins soit davantage conditionnée que par le passé aux pays procédant à des réformes démocratiques. Dans un document obtenu par l’AFP et soumis au débat des ministres, la France a soutenu lundi l’idée que les négociations ne soient «lancées qu’avec des pays engagés dans un processus de transition démocratique» tout en plaidant pour que les conditions politiques ne soient «pas trop restrictives, au risque d’être contre-productives».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *