Premier jalon de coopération

La visite du président dominicain sera l’occasion de donner un nouvel essor aux relations entre les deux pays, établies certes depuis un quart de siècle, mais restées depuis confinées au seul niveau d’échange des ambassadeurs.
Aujourd’hui prime la volonté des décideurs des deux pays de hisser ces liens d’amitié au niveau d’échanges diversifiés mettant à profit les potentialités des deux partenaires.
L’économie dominicaine, basée sur l’agriculture, peut à maints égards trouver des voies de complémentarité avec l’économie marocaine. La république dominicaine est devenu un exportateur de taille de certains produits agricoles vers l’Union européenne, notamment la banane.
L’exploitation du nickel représente à elle seule quelque 33 pc de la valeur des exportations du pays. La république dominicaine dispose également de la plus grande usine sucrière du monde, la Central Romano et le secteur privé, à l’instar du Maroc, y est en plein essor et est en passe de détenir les rennes de l’économie nationale. Le pays compte également une trentaine de zones franches en pleine activité et procurant quelque 150.000 emplois. Le tourisme enfin, assure quelque 15 pc de la formation du PNB.
Ces spécificités permettent à bien des égards d’envisager une coopération fructueuse avec un pays comme le Maroc, au moment où le volume des exportations marocaines vers la république dominicaine n’a guère franchi la barre des deux millions de dh en 2000, comprenant notamment les légumes frais, les conserves de poisson et d’autres produits de consommation, alors que les importations marocaines pour la même année ont atteint 20 millions de Dh, constituées principalement de tabac et de fibres synthétiques.
Le président Mejia avait appelé, en recevant le 13 juin dernier, M. Brahim Houcine Moussa, en tant qu’ambassadeur de SM le Roi en république dominicaine, au développement des échanges marchands entre le maroc et son pays, notamment dans le domaine des phosphates, mettant en exergue les efforts déployés par le souverain pour le développement, la modernisation, l’éradication de la pauvreté et le renforcement de la démocratie et des droits de l’homme dans le royaume.
M. Brahim Houcine avait également été reçu par plusieurs hauts responsables dominicains, notamment le secrétaire d’Etat dominicain aux Affaires étrangères, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur et à la police et le président du Sénat avec lesquels les perspectives du développement des relations bilatérales ont été largement évoquées.
Les deux parties ont appelé à la création d’un groupe parlementaire d’amitié maroco-dominicain et à des jumelages entre villes marocaines et dominicaines, pour favoriser le rapprochement entre Rabat et Saint-domingue.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *