Presse électronique : Laarej se réunit avec Abdennabaoui

Presse électronique : Laarej se réunit  avec Abdennabaoui

314 publications se sont conformées à la loi en vigueur sur plus de 850 déclarations auprès du ministère public

L’axe Rabat-Casablanca-Marrakech accapare l’intérêt des éditeurs, avec une concentration de 75%, tandis qu’elle atteint 8% dans la région du Souss-Massa et 5% respectivement pour les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Fès-Meknès.

La conformité de la presse écrite et des journaux électroniques aux dispositions de la loi relative à la presse et à l’édition était au centre d’une réunion entre Mohamed Laarej, ministre de la culture et de la communication, et Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi, président du parquet général. Cette rencontre qui a connu la participation de Youness Moujahid, président du Conseil national de la presse, avait pour ordre du jour le suivi des questions liées à la mise en application des dispositions de la loi relative à la presse et de l’édition.

«La séance a passé en revue les développements consécutifs à la mise en œuvre des dispositions corrélatives aux déclarations et dépôts fixés en vue de la conformité de la presse écrite et des journaux électroniques aux conditions et modalités de ladite loi, ainsi que leurs suites légales et professionnelles. Ainsi, il a été décidé la poursuite des concertations autour de ces questions de mise en conformité et ce, dans le strict respect des garanties prises quant à l’exercice de la presse et en phase avec les textes réglementaires dont l’objectif est de consacrer une presse professionnelle, libre, responsable et crédible», apprend-on auprès du ministre.

«A l’issue de cette réunion, Monsieur le Ministre, ainsi que Messieurs le Procureur général du Roi, président du parquet général, et le président du Conseil national de la presse ont convenu d’œuvrer, chacun dans son secteur, à la concrétisation de cet objectif afin de garantir, conformément aux modalités de ladite loi, le droit de mise en place d’établissements de presse professionnels, ainsi que le respect de la déontologie dans le cadre de la responsabilité et le souci de promotion et de développement du secteur de la presse», ajoute la même source.

Dans les détails, un total de 314 publications s’est conformé à la loi en vigueur sur plus de 850 déclarations auprès du ministère public. Les responsables précisent que suite à la mise à jour de la base de données relative aux journaux électroniques dont disposent les services du ministère de la culture et de la communication – département communication –, le nombre des publications, dont le statut légal a été rendu conforme aux dispositions de la loi relative à la presse et à l’édition, a atteint 314 journaux électroniques à l’échelle nationale. Dans ce cadre, et en considération de la diffusion des journaux conformes par régions, il a été enregistré que l’axe Rabat-Casablanca-Marrakech accapare l’intérêt des éditeurs, avec une concentration de 75%, tandis qu’elle atteint 8% dans la région du Souss-Massa et 5% respectivement pour les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Fès-Meknès.

Par ailleurs, concernant la circulation des journaux électroniques selon les langues de publication, il a été noté que, parmi ces 314 publications conformes, 160 journaux sont édités en langue arabe, 21 en français et 64 bilingues : arabe-français. Par ailleurs, 8 journaux sont édités en arabe, français et amazigh ; 4 publications en arabe, français, amazigh et anglais. Outre l’espagnol, 3 journaux sont édités dans les quatre autres langues citées.

Enfin, 2 publications sont éditées en arabe, amazigh, français, espagnol, anglais et allemand. Le reste des publications est multilingue. Pour rappel, la tutelle avait appelé les éditeurs des journaux électroniques à se conformer à la loi. «La parution des journaux électroniques n’ayant pas fait l’objet de déclaration de leur publication dans les délais légaux, conformément à la loi de la presse et de l’édition, ne pourra se poursuivre qu’après accomplissement des modalités requises», avait indiqué le ministère de la culture et de la communication -Département de la communication dans un communiqué. Destiné notamment aux propriétaires des journaux électroniques ainsi qu’aux hébergeurs et prestataires de services de la presse électronique, le docuemnt avait rappelé les dispositions de la loi relatives à l’obligation de déclarer la publication de tout journal électronique dans les délais légaux et à l’octroi de l’attestation de dépôt, et ce conformément aux dispositions du troisième chapitre de la loi 88.13 concernant la déclaration préalable et les indications obligatoires y afférentes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *