Prix à la pompe : Les professionnels réagissent aux propos de Abdellatif Jouahri

Prix à la pompe : Les professionnels réagissent aux propos de Abdellatif Jouahri

Il y a quelques jours, le patron de Bank Al-Maghrib parlait de baisses non répercutées

Pour autant, les automobilistes marocains se voient proposer aujourd’hui des produits qui sont plus élaborés, de meilleure qualité qui peuvent être légèrement plus chers.

Les propos tenus il y a quelques jours par le gouverneur de Bank Al-Maghrib au sujet des prix à la pompe n’ont pas laissé indifférents les professionnels de la distribution de carburants. Auprès du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), des sources autorisées affirment d’entrée de jeu que «les baisses des cours des produits pétroliers à l’international ont été toutes et sans exception répercutées sur le marché national». Il est à rappeler également, et toujours à propos de la variation des cours mondiaux, que sur toute l’année 2016, «quand nous faisons un comparatif entre le premier et le quatrième trimestre, et contrairement à ce que l’on peut croire, le cours du Brent à l’international a enregistré une hausse d’environ 50%». Ce cours est, en effet, passé d’une moyenne de 31 dollars au premier trimestre à une moyenne de 52 dollars observée lors de ce dernier trimestre en cours de 2016.

Il n’en demeure pas moins que la série des baisses enregistrées sur les mois de juin, juillet et août ont été toutes prises en considération dans la fixation des prix à la pompe. Des prix, rappellent les sources au GPM, dont la nature et les composantes font que les variations des cours mondiaux n’interviennent que sur une partie notamment celle variable en fonction des cours mondiaux et du cours du dollar. Or, sur chaque litre vendu, tous produits confondus, la Taxe intérieure de consommation, qui revient à l’Etat, représente 3 dirhams pour des prix à la pompe qui oscillent entre 9 et 10 DH. A ce niveau, le GPM tient à rappeler aussi qu’à ce niveau de prix, le Maroc reste le pays le moins cher en comparaison avec d’autres pays du pourtours méditerranéen comme l’Espagne, la France ou encore l’Italie où le prix moyen à la pompe est actuellement de 1,60 euro le litre.

Pour autant, les automobilistes marocains se voient proposer aujourd’hui des produits qui sont plus élaborés, de meilleure qualité qui peuvent être légèrement plus chers. Une tarification que les professionnels du GPM expliquent par la nécessité de positionner ces produits premium avec des prix plus élevés. Auprès du GPM, enfin, il est indiqué que la libéralisation et donc le jeu de la libre concurrence ont forcément des effets sur l’évolution des prix à la baisse ou à la hausse dans le sens où les distributeurs sont parfois obligés d’ajuster les tarifs dans certaines zones de sorte à s’aligner et rester en phase avec le marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *