Projet de code de la mutualité : Les syndicats repartent à l’offensive

Projet de code de la mutualité : Les syndicats repartent à l’offensive

Des contacts sont en cours avec des députés pour amender, voire retirer le texte du Parlement

Le débat sur le projet du code de la mutualité refait surface. Les syndicats viennent, en effet, de lancer une nouvelle offensive afin d’amender le texte en question.

Certains syndicalistes appellent carrément au retrait du projet. Si les milieux syndicaux se mobilisent de nouveau contre ce code toujours coincé au Parlement, c’est parce qu’ils croient dur comme fer que ses dispositions représentent une «régression» concernant des acquis de la classe des travailleurs. Alors que les syndicats pouvaient, à travers des mutuelles depuis plusieurs décennies déjà, financer et gérer directement des centres médico-sociaux sur tout le territoire national, le nouveau code de la famille introduit un changement de taille empêchant les mutuelles d’intervenir dans la gestion des centres fournissant des prestations médicales. Aux yeux de la nouvelle loi qui rencontre depuis des mois une opposition farouche dans les milieux syndicaux, les mutuelles ne peuvent plus offrir une couverture sociale et fournir au même moment des prestations médicales.

Pourtant, les syndicats ont failli obtenir gain de cause. Le projet de code de la mutualité avait été amendé au niveau de la Chambre des conseillers où les centrales syndicales sont représentées, pour maintenir le statu quo. Mais c’était sans compter sur la mobilisation des organisations représentant les médecins et les pharmaciens qui ont milité pour qu’une séparation entre la couverture et les prestations médicales soit appliquée. Les représentants des médecins et pharmaciens avaient réussi à convaincre la majorité parlementaire à la Chambre des représentants lors de la dernière législature, de supprimer les amendements des conseillers parlementaires. Depuis, le projet de code de la mutualité est coincé au Parlement. Pour leur part, les syndicats multiplient les contacts avec les partis politiques pour faire barrage au projet. Il y a quelques jours, les syndicalistes ainsi que les responsables de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) ont réussi à obtenir le soutien du groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM) à la Chambre des représentants. Ce dernier représente la deuxième force parlementaire avec 102 députés. «Nous allons tout faire pour empêcher l’adoption de toute décision qui remet en cause le droit à la mutualité», a indiqué Mohamed Achrorou, président du groupe parlementaire du PAM à la Chambre des représentants. Ce dernier s’exprimait dans le cadre d’une réunion tenue avec le comité directeur de la MGPAP ainsi que les représentants du Réseau marocain de l’économie sociale et solidaire. Au cours de cette rencontre, le député PAM a expliqué que les travaux étaient toujours en cours pour l’élaboration d’amendements concernant le projet de code de la mutualité promettant d’adresser des questions orales et écrites sur le sujet. De son côté, Abdelmoula Abdelmoumni, président de la MGPAP, compte sur les députés pour élaborer des amendements concernant le code de la mutualité, «capables de défendre les intérêts de plus d’un million et demi de personnes».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *