Projet de loi cadre sur l’enseignement : El Othmani rassure

Projet de loi cadre sur l’enseignement :  El Othmani rassure

Le chef de gouvernement interpellé au Parlement sur la réforme de l’école publique

Malgré l’importance des ressources financières allouées au secteur de l’éducation et de la formation, soit 6% du PIB, ce secteur fait toujours face à de nombreux défis, notamment ceux liés à la qualité et à la rentabilité, qui demeurent en deçà du niveau requis par rapport à d’autres pays.

Le chef de gouvernement a tenté de donner des gages sur le projet de loi cadre sur l’enseignement. De passage à la Chambre des représentants à l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, le chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani a affirmé que le projet de loi cadre N° 51.17 relatif au système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique prévoit une série de mesures visant à garantir un enseignement de qualité pour tous.

Il a expliqué que ces mesures concernent notamment la rénovation des métiers de l’enseignement, la formation et la gestion, la restructuration du système de l’éducation, la formation et la recherche scientifique et l’interconnexion entre ses composantes, la révision des approches, programmes et manuels pédagogiques, la réforme de l’enseignement supérieur et la promotion de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, ainsi que l’adoption du pluralisme et de l’alternance linguistique et d’un modèle pédagogique orienté vers l’intelligence, développant le sens critique, l’ouverture, l’innovation, la citoyenneté et les valeurs universelles. Malgré l’importance des ressources financières allouées au secteur de l’éducation et de la formation, soit 6% du PIB (la loi de Finances de 2018 a alloué 59,2 MMDH à ce secteur, soit 5 MMDH de plus par rapport à 2017), ce secteur fait toujours face à de nombreux défis, notamment ceux liés à la qualité et à la rentabilité, qui demeurent en deçà du niveau requis par rapport à d’autres pays. Le gouvernement a placé au cœur de ses priorités la mise en œuvre effective, pratique et harmonieuse de la vision stratégique de la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique 2015-2030«pour une école de l’équité, de la qualité et de la promotion», élaborée par le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, a noté M. El Othmani, précisant que le contenu de cette vision stratégique est décliné dans le projet de loi cadre n° 51.17, élaboré conformément aux Hautes instructions royales. Il a également noté que partant du référentiel de réforme prévu par la vision stratégique 2015-2030, le gouvernement a entamé officiellement la mise en œuvre progressive de la réforme, au niveau de différentes composantes du système pédagogique national. L’enseignement supérieur n’est pas en reste.

Le chef de gouvernement a indiqué qu’une enveloppe budgétaire exceptionnelle de 77 MDH a été allouée pour améliorer les conditions d’accueil et d’enseignement au profit des étudiants durant l’actuelle année universitaire (2017-2018). Il a également noté que la stratégie du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vise à élaborer et mettre en œuvre une carte universitaire nationale cohérente, à travers l’évaluation de l’état actuel de l’offre de l’enseignement supérieur au niveau des universités et des régions du Royaume, la mise en place des normes concernant la dimension régionale, l’ouverture de concertations élargies avec les différents partenaires et les acteurs nationaux et régionaux et la création des guichets unifiés d’information et d’assistance à l’orientation au niveau régional.

En ce qui concerne la réforme pédagogique universitaire, M. El Othmani a souligné que plusieurs mesures ont été adoptées dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme pédagogique universitaire, concernant l’amélioration des conditions d’accueil, la mise à niveau des espaces universitaires publics et des installations de santé et de sport au sein des cités universitaires et la réhabilitation et la rénovation de l’ensemble des installations et équipements, en plus de l’augmentation du nombre des nouveaux étudiants dans les établissements à accès limité à hauteur de 20% pendant l’année en cours et 30% au cours de la rentrée universitaire 2018-2019.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *