Projet de loi: El Khalfi surprend avec un nouveau code de la presse

Projet de loi: El Khalfi surprend avec un nouveau code de la presse

Déjà, le 12 octobre dernier, Mustapha El Khalfi, annonçait que le code de la presse sera «prochainement» présenté au Conseil de gouvernement. Une décision pour le moins surprenante à l’heure où le dialogue enclenché avec les professionnels est en stand-by depuis presque une année.

Contacté par ALM, Noureddine Miftah, président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), a assuré ne pas avoir connaissance de la version du code présentée aux ministres, ni d’ailleurs du fait qu’elle ait été présentée.

«Nous avions adressé notre circulaire au ministère de la communication il y a plusieurs mois, avec les amendements que nous proposions. Nous n’avons reçu aucune réponse depuis», affirme le président du patronat des journalistes.

Si en novembre 2014, les représentants du corps de métier avançaient que «plusieurs divergences ont pu être dépassées», le dialogue n’était pas totalement abouti. Parmi les points de discorde évoqués par le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), fin 2014, figurait la question de protection des sources qui devrait, de l’avis du syndicat, être garantie dans tous les cas ou encore l’utilisation dans le texte de loi de certains termes jugés vagues tels que l’atteinte à «l’ordre public». Un an après, le projet de loi présenté par Mustapha El Khalfi parle toujours de protection des sources sous conditions, et sanctionne les pratiques pouvant porter atteinte à «l’ordre public».  Rappelons tout de même que ce code de la presse supprime définitivement les peines privatives de liberté à l’encontre des journalistes.

Si ce texte est adopté, le Maroc sera le 22ème pays du monde où les journalistes ne risquent pas la prison. Avant d’arriver au Conseil de gouvernement, la gestation du code de la presse aura nécessité presque trois ans.

En 2012, Mustapha El Khalfi annonçait la constitution d’un comité national pour la réforme du code de la presse et de l’édition présidé par le journaliste et ancien ministre, Larbi Messari, décédé en juillet dernier. Le ministre assure que le code sera présenté au Parlement en novembre 2013, puis en avril 2014, avant de décider de s’abstenir de donner une date.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *