Quand Sanofi fait de la merde en voulant promouvoir un anti-diarrhéique

Quand Sanofi fait de la merde en voulant promouvoir un anti-diarrhéique

Ce matin, les réseaux sociaux marocains se sont enflammés suite à la diffusion sur le web d’une nouvelle campagne publicitaire lancée par la filiale suisse des laboratoires Sanofi.

Créé dans le cadre de la promotion du Bioflorin, un anti-diarrhéique, le visuel qui illustre cette « campagne », si on peut la nommer ainsi, représente la place de Jemâa El Fna avec pour slogan « ne passez pas vos vacances au petit coin ». Une association de bas niveau qui identifie donc Marrakech, sa place légendaire et ses petits restaurants aux intoxications alimentaires.

Autrement dit, prenez bien garde de prendre votre Bioflin avant de partir au Maroc, un pays où l’insécurité alimentaire règne… Un comble pour un pays dont on chante les louanges de la gastronomie partout dans le monde.

L'Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a réagi en exprimant son indignation et en sommant le groupe pharmaceutique d'arrêter immédiatement cette publicité. Pour les professionnels du secteur, le fait d’associer une des places les plus célèbres du pays, par ailleurs patrimoine mondial de l'Humanité, à une intoxication alimentaire, porte une atteinte grave à l'image du Maroc en suggérant de façon très explicite que le fait de se rendre au Maroc implique forcément de contracter cette maladie.

Le laboratoire en question a donc fini par retirer cette campagne en présentant ses excuses.  Et de déclarer « Dans le cadre de la promotion en Suisse d’un produit grand public pour la santé du voyageur (non commercialisé au Maroc), différents visuels ont été développés représentant des destinations touristiques majeures à travers le monde, dont la ville de Marrakech », explique le laboratoire qui dit regretter son geste.

N'empêche que la Thaïlande s'est vue gratifier elle aussi de la même campagne… Une bourde commise à l'échelle internationale donc.

Mais excuses ou pas, le mal est fait ! A moins que vous ne vouliez nous faire croire que dans un pays comme la Suisse, on manque de créatifs où qu’ils atteignent un tel niveau d’incompétence ? A l’heure où les amalgames ont la peau dure et où les pays arabo-musulmans souffrent déjà suffisamment des séquelles laissées sur le tourisme par les menaces d’actes terroristes, le Maroc n’avait absolument pas besoin d’un cliché supplémentaire, de surcroît de si bas niveau. Pour les marocains, et particulièrement les professionnels du tourisme, c’est un coup bas, une trahison de la part d’un laboratoire qui possède une filiale au Maroc. La campagne a beau avoir été prétendument menée en Suisse, pour des pays dont le Maroc ne fait pas partie, un peu de respect pour nous, les consommateurs de ce pays en voie de développement, ne ferait pas de mal.

A moins qu’il ne s’agisse d’un genre de « private joke » entre pays « développés » à l’égard de ces pays du sud où on aime bien aller passer des vacances pas cher, se dorer la pilule au soleil, profiter de la gentillesse et de l’hospitalité des gens, mais sur lesquels on crache dès qu’on en a l’occasion. Est-ce une manière de se sentir supérieur que de sans cesse rabaisser les pays émergeants en leur associant des clichés dégradants ? En 2010, le Guide du Routard nous gratifiait d’une Une « choc » sur laquelle figurait un âne faisant le plein dans une station-service…

Des siècles et des siècles d’Histoire, de culture, d’art. Une civilisation ancestrale. Un peuple trilingue, voire même quadrilingue… Tout ça pour ça ?

En réaction à cette campagne diffamatoire, la page facebook "Boycott Sanofi" a été créée pour le boycott des produits Sanofi au Maroc. La réponse du berger à la bergère, celle-là même qui continue de traire depuis des lustres une vache Milka violette.

Réagissez sur twitter #sanofifaitdelamerde

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *