Que se passe-t-il à l’ONCF ?

Que se passe-t-il à l’ONCF ?

Communication de crise chez les cheminots. En effet, la direction de l’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de réagir suite aux dernières perturbations du trafic ferroviaire. Des perturbations qui ont fait boule-de-neige. Interrogé au Parlement, le ministre de tutelle a chargé la direction actuelle pointant du doigt la gestion de l’ONCF.

Une attaque frontale d’un ministre en direct à la télévision qui a très vite fait place aux rumeurs et aux spéculations sur le sort du directeur général de l’Office, Mohamed Rabie khlie. C’est ainsi que le bruit courait partout sur le limogeage de ce dernier. Pour mettre un terme aux rumeurs, le DG de l’ONCF a pris l’initiative d’envoyer un courriel à tous les collaborateurs de l’Office.

Selon une source bien informée, Rabie Khlie a voulu à travers cette initiative rassurer sur son maintien en poste en demandant à ses collaborateurs de redoubler d’efforts afin de réaliser les objectifs tracés par la stratégie de développement du transporteur ferroviaire national. Selon la même source, l’ONCF a pris la décision de ne pas répondre aux rumeurs et éviter ainsi de céder à l’intox.
Quelques heures seulement après, l’Office annonce des excuses à «son aimable clientèle pour les désagréments subis et souligne qu’il reste toujours attentif et à l’écoute de ses attentes et suggestions». Les cheminots ont également mis en lumière les causes des perturbations. «Celles-ci sont dues à une avarie technique au niveau de la ligne d’alimentation électrique (caténaire) en gare de Mansouriah le mardi 12 mai 2015 et qui est en cours de renouvellement (taux d’avancement : 70%) ainsi qu’à  l’immobilisation d’une partie de la flotte pour entretien et rénovation en préparation de l’affluence de l’été, accentuée par la vague de chaleur exceptionnelle», explique-t-on à l’Office.

Mesures

Dans la foulée, une plan d’action immédiat est annoncé pour améliorer la ponctualité, le confort, la disponibilité du matériel, l’information des voyageurs et la fiabilité des infrastructures. Le management de l’Office a promis des actions concrètes. Il s’agit notamment du renforcement des équipes techniques au niveau des gares pour réduire le temps d’intervention et rétablir la situation en cas de besoin en plus de la mise en place d’équipes supplémentaires et d’assistants bien identifiés au niveau de chaque gare, pour rehausser la qualité d’accueil, d’assistance et de gestion des flux voyageurs.

Il sera question, en outre, du renforcement des équipes de maintenance dans les ateliers pour améliorer le confort, la disponibilité et la fiabilité du matériel roulant. Par ailleurs, l’Office a appelé à la compréhension de la clientèle invitée à adhérer à ce plan d’action. A noter enfin que le taux d’avancement global des travaux de renouvellement des deux voies actuelles et des lignes caténaires sur l’axe Kénitra- Casablanca ainsi que son triplement, atteint les 65%.

Des travaux de modernisation des installations de signalisation et sécurisation des emprises ferroviaires (construction de murs de clôture, de passerelles, remplacement des passages à niveau par des ouvrages d’art,…) sont également en cours. Mais en dépit de ces travaux, les responsables expliquent que l’Office maintient son offre au même niveau sans réduction du nombre de trains journaliers.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *