Rabat et Libreville sur la même longueur d’onde

A l’issue de la visite effectuée en deux temps (31 août et 1er septembre, ainsi que les 10 et 11 septembre) par SM le Roi au Gabon, un communiqué commun a été rendu public mercredi. Ce communiqué souligne que SM Mohammed VI a eu plusieurs entretiens en tête-à-tête avec le président El Hadj Omar Bongo au cours desquels ils ont abordé des questions d’intérêt commun relatives à la coopération bilatérale. Les deux chefs d’Etat ont réaffirmé la ferme volonté de leurs pays de tout mettre en oeuvre en vue de renforcer et consolider davantage leurs liens, intensifier et diversifier leur coopération pour la hisser au niveau de la profonde amitié qui lie leurs peuples respectifs.
Au plan régional, le Souverain a informé le président gabonais de la situation qui prévaut au Maghreb, particulièrement de l’évolution de la question du Sahara.
A cet effet, M. Bongo a exprimé avec force «l’attachement résolu et constant du Gabon au parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc». Il a en outre réaffirmé «l’appui sans réserve du Gabon» à une solution politique garantissant l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Maroc, en vue d’un règlement pacifique et durable de la question du Sahara.
Il s’est déclaré également préoccupé par les aspects humanitaires de la question du Sahara et a demandé la libération des prisonniers marocains encore détenus dans des conditions déplorables dans les camps de Tindouf.
A propos de la mise en place de l’Union Africaine, le Chef de l’Etat gabonais a déploré l’absence du Maroc de cette nouvelle organisation panafricaine. Il a souhaité que tous les obstacles empêchant le retour du Royaume au sein de la grande famille africaine soient rapidement levés. Il a également rendu un vibrant hommage à SM le Roi pour le rôle important qu’il a joué dans la restauration de la confiance entre les trois pays de l’Union du Fleuve Mano pour le retour de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la Sous-Région.
Les deux Chefs d’Etat ont par ailleurs salué la mise sur pied du NEPAD, plate-forme cohérente et concrète, dont l’objectif est de mettre le continent sur la voie du développement durable.
Au plan international, ils ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’enlisement du processus de paix au Moyen-Orient et l’escalade de la violence meurtrière contre les populations civiles, tout en réitérant leur solidarité avec le peuple palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *