Rabat: une marche blanche contre la violence à l’égard des femmes

Rabat: une marche blanche contre la violence à l’égard des femmes


Une marche blanche a été organisée, samedi à Rabat, par la coalition Printemps de la dignité pour dénoncer toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard de la femme.


Cette manifestation, qui coïncide avec les 16 jours des Nations Unies pour l’activisme contre la violence basée sur le genre, « vise essentiellement à protester contre le dernier projet de loi contre la violence à l’égard des femmes », qui contiendrait « un certain nombre de contradictions », a indiqué à la MAP Samira Bikarden, membre de la coalition.


Selon Mme Bikarden, le projet de loi 103-13 qui a été présenté le 7 novembre dernier lors du conseil de gouvernement, fait un amalgame entre la violence à l’égard des femmes et celle qui touche l’enfant, soulignant qu’un communiqué avait été publié dans ce sens par « Printemps de la dignité » la veille dudit conseil, comprenant les principales remarques de cette coalition associative.


« Les dispositions de ce projet de loi ne sont pas à même de lutter contre la violence à l’égard des femmes et de garantir la protection, la prévention et la répression de l’agresseur », a-t-elle ajouté.


La marche, où ont été brandis les slogans « Non à l’impunité », « Non au mariage des mineures » et « Pour une loi qui me protège du harcèlement sexuel et du viol », a également été l’occasion de donner hommage aux femmes victimes de la violence ainsi qu’aux survivantes.


Ont participé à cette manifestation, des juristes, des médecins, des infirmiers, des enseignants ainsi que des acteurs de la société civile.


Plusieurs scènes à caractère créatif ont marqué l’événement, qui a été clôturé par une rencontre entre, d’une part, une délégation de familles des victimes et le comité de suivi de la coalition « Printemps de dignité » et, d’autre part, des représentantes des femmes parlementaires, où les discussions ont porté su le récent projet de loi.


La coalition « Printemps de la dignité », qui réunit plusieurs acteurs de la société civile et de défense des droits de l’Homme, a comme objectif, outre la défense des droits des femmes et des enfants victimes de violence, « la sensibilisation de l’opinion publique vis-à-vis de l’importance des risques liés au cadre juridique actuellement en vigueur dans ce domaine »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *